AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 30 Nov - 23:44






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Ce n'était pas la raison qui me guidait vers Eleonore, mais bel et bien la passion. Dévorante et grandissante, elle semblait tout détruire sur son passage, me brûler de l'intérieur, me faire perdre toute raison et me pousser toujours plus vers elle. Même si je n'aimais pas bien le fait de ne pas avoir le plein contrôle sur tout, je ne pouvais pas nier que j'aimais ce que j'étais en train de partager avec la jeune femme. A l'instant présent, rien n'importait plus que ce que nous étions en train de vivre. Je ne souhaitais être nulle part ailleurs qu'ici même, mon corps collé au sien et nos lèvres n'ayant de cesse de se trouver, s'emprisonner et s'apprivoiser. Le fait qu'elle soit si réceptive à la moindre de mes caresses, avait le don de me rendre totalement fou. Je ne me sentais plus du tout en mesure de me raisonner. Et ce n'était pas comme si j'étais capable de seulement y penser non plus ... Tout ce que je savais, c'était combien j'avais envie d'elle à l'instant présent. Et avec quelle force son corps appelait le mien. Et je ne me faisais pas le moins du monde prier pour répondre à ses incessants appels. Intimement collé à elle, je vins mordre son cou avec juste un minimum de retenu, et accueillis sa faible plainte de douleur, avec plaisir. Ce n'était pas que j'étais du genre à être maso. Mais avec elle, c'était différent. Comme si j'avais envie de la dominer pleinement et de lui montrer que j'étais aux commandes. Oui, c'était un peu ça.

A peine eus-je le temps d'enfouir ma main entre ses cuisses, que la sienne entreprit de s'activer plus fermement autour de ma virilité. Ce qui eut le don de me faire lâcher un bref grognement d'abandon réel et me fit m'activer plus encore sur son intimité, puis dans quand j'approfondis ma caresse. Mais la tension et l'envie étaient tels, que je finis par abandonner son bas ventre de ma main, et refermer celle ci autour de son poignet pour la faire cesser. « J'ai pas de protection là ici sur moi. » Grommelai-je d'une voix sourde, mon visage toujours au creux de son cou. Ce n'était pas que je n'avais pas confiance en elle -enfin c'était quand même le cas-, mais elle me semblait être du genre à avoir pas mal cumulé les partenaires sexuels. Et je ne me sentais pas de prendre le moindre risque. L'avantage d'avoir un frère qui cumulait les aventures, c'était qu'il avait toujours ce qu'il fallait pour une telle situation. Mais c'était dans sa chambre. Et sa chambre me semblait se trouver à des dizaines de kilomètres, alors que j'étais sur le point de ne faire qu'un avec Eleonore. Je voulais espérer qu'elle avait ce qu'il fallait sur elle. Mais le fait était que sa petite robe ne semblait pas offrir la possibilité d'y loger quoi que ce soit. Bref, je venais sans doute de briser l'ambiance. Mais ça, ça faisait également parti de ma personnalité.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 1 Déc - 16:55

    Je lui lançai des regards suppliants, n’aspirant qu’à me fondre intégralement dans le corps de mon amant. Je me cambrai sous l’effet de ses caresses, mes yeux ne quittant pas les siens et ma main ne se détachant pas de sa virilité. J’avais eu de nombreuses liaisons, mais c’était la première fois que je prêtais vraiment attention à mon partenaire. Je ne pensais pas seulement à mon plaisir. Je souhaitais qu’il atteigne également la jouissance. J’avais l’impression d’être en train de commettre une erreur. J’étais en train de devenir dépendante de son corps et de son mental. Quelque part, il ne m’apportait pas qu’un lot de malheurs. Il me rendait plus humaine, moins égoïste. Et pour cela, j’avais envie de le remercier. C’est ce que je fis. Je me délectai de chacun de ses grognements. Je ne connaissais pas son histoire. Lorsqu’il était question de lui, il se figeait et changeait maladroitement de conversation, comme s’il avait des choses à cacher. En vérité, cela me dérangeait peu. J’avais l’impression de le connaître depuis un certain nombre d’années. J’étais peut-être stupide, bonne à enfermer, mais j’étais certaine de pouvoir lui faire confiance. J’étais donc convaincue qu’il méritait que je le conduise jusqu’au septième ciel, à la manière d’une fanatique immature.

    Je me gardais bien de lui dire. A ses yeux, j’étais sans doute de passage. Une source de divertissement en attendant que son frère arrive. Il m’avait pourtant avoué que les coups d’un soir ne l’intéressaient pas spécialement. Je m’égarais. Je devenais pathétique. Il fallait que je me reprenne et que je réenfile mon masque de froideur. Je n’allais quand même pas devenir sentimentale. Il me faisait vraiment un effet délirant. Il devait certainement s’en rendre compte. Le langage non verbal me trahissait sévèrement. Je continuais de haleter sous ses doigts experts. Trop excitée par l’envie, je me figeai lorsqu’il tira la sonnette d’alarme. Franchement, je n’étais pas le genre de fille qui réussissait à se raisonner. Je le voulais tout de suite. L’idée de prendre le risque me traversa l’esprit. J’écartai les jambes pour l’attirer vers moi, tentatrice. « Tu te fou de moi ? Je te veux ! Si tu ne trouves pas une boîte rapidement, je risque de me jeter sur toi comme une chienne enragée. Je t’aurais prévenu ». Je ne pus m’empêcher de lui voler un baiser furtif. « Je ne veux pas que tu t’en ailles ». Je fis la moue et me résolus à le libérer. Parce que je le respectais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 1 Déc - 18:08






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




J'avais terriblement envie d'Eleonore, c'était le moins que je puisse en dire. Tant et si bien, que j'en avais oublié le fait qu'il fallait nous protéger. Jusqu'au moment où la pensée me frôla l'esprit et que je rappelai ça à la jeune femme toujours étendue sous moi, son corps délicieusement moulé contre le mien. L'idée même de devoir me détacher d'elle le temps d'aller récupérer une boîte de préservatifs, me semblait juste complètement intolérable. Mais c'était soit ça, soit tout arrêter. Et cette idée m'était beaucoup plus intolérable encore. J'eus un involontaire sourire, quand elle me prévint qu'elle risquait de me sauter dessus comme une chienne enragée, si je ne trouvais pas vite ce qu'il fallait pour que nous poursuivions notre étreinte. D'accord. L'idée était quand même super tentante. Mais il fallait à tout prix que je trouve ça avant. Et le plus tôt serait le mieux. Je pris quand même quelques secondes pour l'observer, incapable de faire un choix et de savoir quoi faire. Finalement, je marmonnai un bref 'bordel', avant de me redresser légèrement pour remettre mon pantalon en place. Et l'instant d'après, je glissai un bras dans le dos de la jeune femme, pour la soulever et l'embarquer avec moi. Son bassin se flanqua fermement contre le mien. Contact qui m'arracha un bref grognement alors que je lui lançais un regard pour le moins brûlant. J'étais terriblement frustré de ne pas encore faire qu'un avec elle. De devoir retarder cet instant là très précisément. Mais ce n'était qu'une question de minutes.

Un bras autour de ses reins, l'autre enroulé plus haut, je la maintenais fermement contre moi pour prendre la direction de ma chambre, l'embrassant sans cesse avec un désir grandissant. Une fois dans ma chambre, je la laissai plus tomber sur mon lit que je na la posai. Et je me hâtai de quitter la pièce pour atteindre celle de mon frère. D'accord, je couru littéralement à l'instant même où j'eus passé le seuil de ma chambre. Je ne tenais pas à attendre plus longtemps. Ca plus le fait que je n'avais pas franchement envie de la laisser trop longtemps dans ma chambre. Ce n'était pas le bordel, mais ce n'était pas super rangé non plus. Et puis je ne voulais pas lui laisser le temps de seulement tout découvrir. Entre l'immense tableau accroché face à mon lit et dont j'étais l'auteur, la maquette d'une fusée à moitié faite qui se trouvait sur mon bureau et un tas de gadgets inutiles qui ne fonctionnaient plus ... Je ne voulais pas qu'elle se foute de moi. Ce n'était pas la chambre d'un ado non plus. Davantage celle d'un artiste rêveur qui évoluait dans sa propre bulle. Ainsi revins-je rapidement, à moitié essoufflé. Et ce fut presque fièrement, que je dégainai LA boîte qui nous sauvait littéralement. Et je la rejoignis sur le lit, me plaçant au dessus d'elle, genoux de part et d'autre de son corps et mains de part et d'autres de sa tête. Je me penchai vers elle pour venir mordiller sa lèvre inférieure, sans un mot.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 1 Déc - 20:30


    Quitter ses lèvres me fit lâcher un grognement de frustration. Mon visage se creusa lorsqu’il enfila son pantalon, ravagé par une inquiétude soudaine. J’avais peur qu’une fois l’excitation évacuée, il revienne sur sa décision. Pour faire simple, je craignais qu’il m’abandonne après avoir pris conscience de sa connerie. Je n’étais pas un cadeau. En vingt-neuf années, j’étais parvenue à entretenir une relation durable avec un seul individu. Stefan. J’avais l’impression que tous les villages me fuyaient comme si j’incarnais la peste. Et quelque part je l’incarnais vraiment, cette fameuse peste. Lorsqu’on me complimentait, je laissais échapper une expression d’horreur affligée. Si j’avais le malheur d’être bien lunée et de me montrer un tant soit peu agréable, ils entrouvraient la bouche, avec leurs grands yeux ronds, comme des gros détraqués. Comment leur en vouloir ? Je n’étais pas attachante. J’avais quand même une dent contre eux. J’étais rancunière. A vrai dire, je ne le serais pas si Camille décidait de me tourner le dos. J’ouvrirais ma bouche et lui cracherais mes sarcasmes à la figure. Je ne pouvais pas m’en empêcher. Mais au fond, j’étais convaincue que je ne lui en voudrais pas. Je n’en valais pas la peine. Il méritait tellement mieux. Même mes parents m’avaient renié. Telle ne fut pas ma surprise lorsque je ressentis une nouvelle sensation de frottement. Je glissai mes lèvres dans son cou, comme pour le remercier, avant que ma bouche ne se presse contre la sienne. Je m’étais complètement plantée à son sujet. Il n’était pas dans le doute et désirait m’avoir à sa portée. Je lui dissimulai ce besoin constant de me sentir rassurée lorsque des sentiments platoniques naissaient. Enfin, pas si platoniques que ça.

    Je me remémorai toutes les paroles blessantes qu’on s’était envoyés à la figure, il y avait de cela quelques heures. J’esquissai un sourire lorsque je me retrouvai seule dans sa chambre. Je n’avais jamais imaginé qu’il me donnerait la permission de franchir le seuil de sa porte. Je ne pus m’empêcher de fouiner durant un laps de temps, laissant échapper un rire en tombant sur tous ces objets farfelus. Je l’aimais aussi pour cela. Quelle cruche, j’étais en train de m’avancer ! Non. Je l’aimais bien. Du moins, je croyais. Je ne m’opposai pas lorsque ses lèvres reprirent possession des miennes et que son corps se plaqua contre le mien, un sourire carnassier illuminant mon visage alors que je soupirai sans aucune gêne. Oui, j’avais une idée en tête. Je voulais être sûre qu’il était prêt pour moi. Je voulais le satisfaire pleinement. Je voulais être la meilleure amante qu’il ait connu. Qu’il oublie toutes les autres. Je le soulevai de toutes mes forces, plaquant son dos contre la couverture, à mon tour. Ma main recommença à s’activer autour de son intimité, avant que ma bouche ne la remplace. J’avais les commandes, et je prenais un malin plaisir à le torturer. Cela se lisait d'ailleurs sur mon visage. Et je me torturais moi-même, par la même occasion. Il était de plus en plus difficile de me contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 1 Déc - 21:06






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Je n'avais pas vraiment prévu de laisser Eleonore pénétrer mon espace intime. A savoir, ma chambre. Et ce fut pour cette raison que je courus à moitié, pour revenir à ses côtés. Je remarquai quand même que son regard errait tranquillement sur mon joyeux bazar. Et je fus donc doublement satisfait d'occuper à nouveau son esprit et réquisitionner toute son attention, en revenant à ses côtés pour l'embrasser vivement. Le désir et la tension revinrent au galop et me firent de nouveau perdre toute raison. L'embrasser, sentir son corps brûlant contre le mien, et toutes les autres sensations qu'elle m'offrait, avaient le don de me faire oublier de réfléchir ou juste penser. Et ce n'était pas comme si c'était utile non plus, de toutes façons. J'avais juste à me laisser totalement guider par les milliers de sensations qu'elle m'offrait. Et c'était donc ce que je faisais avec le plus grand des plaisir, laissant mon coeur s'emballer et mon corps tout entier s'électriser à son contact seul. Je fus si surpris par son geste assez brusque et soudain, que je n'eus guère le temps de réagir et me retrouvai plaquer sur le lit, et totalement à sa merci. Un véritable gémissement de plaisir mêlé à de la surprise, m'échappa quand elle referma ses lèvres autour de ma virilité. Si j'avais eus encore un tant soit peu de raison à l'instant présent, elle aurait alors complètement foutu le camp. Mais elle s'était déjà faite la malle depuis un petit moment.

Ainsi la laissais-je, sans trop de mal, mener la danse à sa guise. Ce n'était pas comme si c'était désagréable. Loin de là même. C'était atrocement bon et plaisant et je ne souhaitais foutrement pas qu'elle cesse cette caresse qu'elle venait d'entreprendre. Mais bien vite, je fus à bout de souffle et je refermai mes draps sur les couvertures étendues sous mon dos, poings fermement serrés et commençant à tirer dessus. Ma fierté m'empêchait de lui avouer que j'étais déjà en train de perdre la tête alors qu'elle n'avait entamé cette délicieuse caresse, que quelques petites minutes plus tôt. Et le plaisir ressenti m'empêchait de lui demander de cesser cela. Alors je tentais de juste profiter sans rechigner ni me laisser totalement aller. Je pris le temps de souffler un bon coup, dans l'espoir de me ressaisir un tant soit peu. Mais c'était pour le moins compliqué, alors que la jeune femme semblait presque trop expérimentée en la matière. Ou juste terriblement inspirée par moi. Ce n'était pas impossible non plus, non ? « Oh ... Nom de Dieu ... » Grommelai-je d'une voix rauque, alors même que je m'étais juré de me taire et de garder pour moi le plaisir que je pourrais éventuellement prendre avec Eleonore. Peut-être une légère question de fierté. Ou juste que je ne voulais pas lui faire le plaisir de perdre trop rapidement la tête. Mais merde, c'était déjà fait. Et c'était sans doute le cas depuis le moment où nous avions commencé à nous embrasser.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Mar 3 Déc - 21:53

    J’étais une véritable traîtresse. J’ignorais le pourquoi du comment, mais je me sentais proche de Camille, alors que je le connaissais seulement depuis quelques semaines. Pire encore, depuis quelques heures, en y réfléchissant bien. Nos premiers échanges avaient été si brefs. En gros, il m’avait méchamment envoyée me faire voir. J’en riais aujourd’hui. Finalement, j’étais en train de me soumettre à sa volonté, entamant des mouvements buccaux profonds et rapides. Je plantai un regard aguicheur dans ses yeux, qui en disait long sur mon propre plaisir. Il était très agréable d’entendre ses grommèlements de satisfaction. Pour tout avouer, il faisait grimper mon propre état d’excitation, et je réagissais physiologiquement à ses propos. Mais passons ! Il n’était pas nécessaire de lui faire un dessin. Il devait s’en rendre compte, je mettais toutes les chances de mon côté dans le but de le rendre complètement dingue et dépendant des caresses que je lui prodiguais. Je souhaitais le revoir à ma sortie. Qu’il me supplie de l’étreindre à nouveau, de faire en sorte de transformer ses futures nuits en un véritable brasier. J’étais une grande malade, en effet, allant jusqu’à apprécier son goût bien plus que celui des autres. Un peu comme une amoureuse transie.

    Ce n’était pas ce que j’étais, pourtant. C’était impossible. A partir de combien de temps de relation, pouvait-on parler d’amour ? A partir de combien de journées de fréquentation, pouvait-on parler de relation ? Je me rendais compte que j’étais une novice, lorsqu’il était question de vie affective. Je n’avais eu que Stefan, finalement, et des aventures d’un soir. J’avais fondé tous mes espoirs sur un unique homme. Je lui avais confié ma vie. Je ne m’étais pas autorisée à prendre de la distance, à me questionner sur mes véritables désirs, mes véritables besoins. Et je réalisais que je me sentais très en phase avec une personne comme Camille. Il n’était pas du genre à me pousser dans les bras du premier venu dans le but de gagner un peu d’argent. Il ne me condamnait pas, lorsque je lui parlais de mes faiblesses. Il les acceptait. Peut-être parce qu’il s’en foutait. Après tout, il ne comptait peut-être pas me revoir. Ça lui était sans doute égal. Mais j’avais apprécié cette facette. Un peu trop, même. Et comme une conne, je regrettais d’être en train de m’attacher. J’espérais me détacher de lui en franchissant le seuil de sa baraque. Que cela ne soit qu’une impression. Je ne pouvais pas tellement me leurrer. Je commençais à être en transe, folle de désir, alors que je sentais qu’il n’était plus en mesure de se contenir non plus. Je ne le forçai pas à le faire, le laissant perdre l’esprit avant de me redresser pour attraper un préservatif. Je lui enfilai avec délicatesse, tentant de l’allumer en lui jetant un énième regard évocateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Mar 3 Déc - 22:30






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Tout ce qui était en train d'arriver entre Eleonore et moi, n'était finalement qu'un énorme imprévu ... Contre lequel nous ne tentions même pas de faire quoi que ce soit. Très certainement parce que nous étions pleinement conscients, l'un comme l'autre, du fait que nous ne pouvions rien faire de toute façon. L'envie était là, grande et imposante. Tant et si bien, que je me laissais avoir alors que je n'étais pas du genre à me laisser autant aller à mes envies diverses et variées. Mais certes, c'était différent cette fois ci. Avec elle. Parce qu'elle me faisait totalement perdre la tête et que ça aurait été le cas même si j'avais tenté de lutter. Mais je voulais seulement me laisser porter par tout ça alors c'était ce que je faisais. Et je laissais même Eleonore gérer parfaitement le tout. J'avais presque envie de dire qu'elle agissait en experte. Et pour le coup, je ne voulais que profiter pleinement de son expérience. Je me foutais de savoir avec combien de types elle avait pu coucher. Puisqu'à l'instant présent, c'était avec moi qu'elle se trouvait et non pas avec un autre. Alors autant en profiter sans me poser la moindre question à propos de quoi que ce soit d'autre que nous. J'en étais à un point où j'étais juste incapable de penser de toute façon, quand elle fini par interrompre sa caresse experte. J'en poussai un soupir à mi chemin entre le plaisir, l'excitation, la frustration et le soulagement, et fermai un moment les yeux.

Juste le temps de me ressaisir un tant soit peu, avant de redresser la tête pour planter mon regard dans le sien, quand elle entreprit de dérouler un préservatif autour de ma virilité. La gorge nouée par le désir, j'eus un mal fou à déglutir ma salive alors que je gardais le regard planté dans le sien. J'attendis quelques secondes de plus, avant de m'emparer de ses avant bras pour l'attirer à moi. Une fois qu'elle fut à ma hauteur, je ravis à ses lèvres un baiser pour le moins insistant et passionné, tout en la faisant basculer à nouveau sur le lit. A nouveau positionné au dessus d'elle, je fis courir une main sur sa cuisse pour remonter sa robe à ses hanches. Toujours dépourvue de son sous vêtement que je lui avais ôté un peu plus tôt, je pu laisser à nouveau mes doigts errer entre ses cuisses. Avant de me redresser en appuie sur ma main libre, pour coller mon bassin au sien et enfin unir nos corps. Ce premier contact plus qu'intime, m'arracha un bref soupir de soulagement. Première vague de contentement, après une montée en puissance du désir qui en était presque devenu insupportable. Ma seconde main désormais libre, se plaça de l'autre côté de son corps, sur le lit, pour me laisser libre champ plus au sud, pour entamer des mouvements à un rythme assez rapide sans trop l'être. Je préférais monter crescendo, autant dans la rapidité que dans la puissance. Et durant tout ce temps, à aucun moment je ne quittai le regard d'Eleonore, du mien.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 14:51


    J’essayais de me laisser porter par toutes ces sensations, par ce flot d’émotions incontrôlables. Je tentais en vain d’oublier qu’en croisant le regard de Camille, j’avais perçu un changement en moi. J’étais dans l’optique de faire passer ses besoins avant les miens, alors même que je frissonnais d’anticipation. Je n’essayais même plus de lutter, je mourrais d’envie d’aller plus loin avec lui, de caresser à volonté ce corps qui me faisait tant envie. Ma poitrine se durcissait au fur et à mesure de ses soupires. A voir l’intérieur de mes cuisses, j’avais l’impression d’être un volcan en éruption. Je prenais sur moi et je patientais dans l’espoir de lui offrir ce qu’il attendait désespérément. Je n’étais plus en mesure de contrôler mes pulsions primitives. Je tendais l’oreille, à l’affût du moindre gémissement, glissant ma langue sur l’objet de ma convoitise pour savourer les traces de son désir. C’était terriblement excitant de constater que j’avais trop attendu. J’en arrivai à la conclusion selon laquelle je l’avais assez torturé pour aujourd’hui. J’esquissai un sourire taquin, priant pour que Noah ne pénètre pas dans la chambre de son petit frère en pleine action. Je n’étais pas libérée à ce point-là. D’un autre côté, commettre l’interdit avec Camille était flatteur. Je me sentais puissante. J’avais l’impression d’être en train de le dévergonder. Il avait probablement eu de nombreuses conquêtes, mais je m’étais emparée de son intimité sans aucune retenue.

    Je m’écroulai soudainement sur le lit, attrapant ses lèvres avec avidité. Son odeur s’incrustait sur chaque parcelle de ma peau, ce qui ne me déplaisait pas. Je ne pus m’empêcher de sourire lorsque ses doigts rejoignirent mon antre. Je n’essayais même plus de cacher mon désir. Je n’en avais plus la possibilité. Je ne retenais plus mes gémissements. Ses yeux clairs brillaient d’une passion brûlante. Nos cris se firent écho lorsqu’il s’enfonça en moi. Je fis descendre mes mains le long de son dos, pressant son fessier comme pour lui intimer d’accélérer. Ma respiration était trop saccadée pour que je l’embrasse profondément. Je me contentais de frôler ses lèvres, mêlant nos souffles, accueillant chaque gémissement lascif. « Ne t’arrête surtout pas. C’est si bon ». Lui ordonnai-je. Je voulais qu’il m’emmène le plus loin possible dans mon plaisir. Pire encore, je ne voulais pas qu’il s’en aille, prête à l’accueillir en moi le plus longtemps possible. Je me resserrai autour de lui. J’allais finir par défaillir, m’agrippant à ses épaules, prononçant des paroles que je regrettai aussitôt. « Je t’adore ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 18:03






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Toutes les sensations plus folles les unes que les autres, que je ressentais à l'instant présent, avaient le don de me faire perdre toute possibilité de réfléchir ou de raisonner sérieusement. J'étais juste complètement perdu et emporté par ce que me faisait ressentir Eleonore. D'abord en s'amusant à me faire perdre la tête, rien qu'avec sa bouche, et ensuite en se retrouvant totalement offerte à moi, étendue sous moi. Vision et contact hautement plaisants, qui achevèrent de me faire perdre la tête. Assez pour que je finisse par unir nos corps avec force. Ce qui nous arracha à tous les deux une véritable plainte de plaisir et presque de soulagement. Les préliminaires n'avaient déjà duré que trop longtemps à mon goût. Et je ne me fis donc pas prier pour entamer des mouvements intenses, visant à nous pousser toujours plus vers une apothéose folle, ensemble. Bien que je tentais de les contenir, je ne pouvais m'empêcher de laisser échapper quelques légers soupirs et gémissements de plaisir, nos souffles se mêlant à intervalles réguliers. A sa demande, je vins attraper sa lèvre inférieure entre mes dents, pour la lui mordiller doucement, avant de donner un coup de reins plus vif que les précédents. « Impossible de toutes façons. » Susurrai-je d'une voix caressante, en laissant l'une de mes mains se glisser le long de son corps, pour finalement se refermer autour de sa hanche, de sorte à l'inviter à se mouvoir contre moi.

Si je fus hautement surpris par ses paroles, rien que trois petits mots mais presque trois de trop, je décidai de ne rien en montrer. Je lui lançai malgré tout un regard perdu. Avant de soupirer et enfouir mon visage dans son cou pour agresser sa peau de mes dents, et la lui mordiller et suçoter avec insistance. J'avais envie de la marquer. De la faire pleinement mienne encore et encore. Et de laisser des traces de mon passage sur sa peau pâle et délicate. Ce faisant, je fis remonter ma main à ses cheveux, pour les lui empoigner de sorte à tirer doucement sa tête pour avoir plein accès à son cou. Avant de remonter mes lèvres aux siennes, pour lui imposer un baiser fièvres et passionné, ma langue bataillant sérieusement avec la sienne. Tant pis si j'étais à bout de souffle et si l'effort que je faisais pour poursuivre mes mouvements de bassin m'épuisais un peu plus encore. Je n'aimais que trop l'embrasser et ne souhaitais pas m'en priver. Alors qu'à mesure que les minutes s'écoulaient, mes mouvements se faisaient plus rapides, plus puissants, plus forts encore. A bout de souffle, je finis par libérer ses lèvres et laisser échapper un franc gémissement de plaisir, la sueur commençant à faire briller ma peau.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 19:38


    Nos baisers s’érotisaient de plus en plus. Mes rêves les plus fous étaient en train de se réaliser à cet instant, alors qu’il me mordait dans un élan possessif, m’arrachant un gémissement rauque mêlé à un grognement de satisfaction. Je me vengeai à mon tour, mordillant et suçotant chaque grain de peau qu’il m’offrait, jusqu’à sa langue, esquissant un sourire diabolique. J’aspirai sa bouche goulument, la fougue prenant le dessus. La friction délicieuse de nos deux corps me faisait revivre. Mon bassin suivait chacun de ses mouvements, tandis que mes mains caressaient sa nuque. Ses coups devinrent plus violents, me faisant exploser dans une jouissance inégalable. J’hurlai sous l’effet de cet orgasme, mes parties intimes se resserrant autour des siennes, mes ongles s’enfonçant dans la peau de son dos. La sueur perla à mon front. J’attendis que nos tremblements cessent pour revenir me coller à lui dans un silence reposant, embrassant sa joue avec une tendresse infirme. C’était une façon de le remercier. Il ne m’avait pas apporté qu’une simple partie de jambes en l’air, à mon grand désespoir. J’en étais malade.

    En reprenant pied dans la réalité, je ne parvins pas à chasser cette satanée phrase de mon esprit. Je lui avais témoigné mon adoration, sans savoir si je pensais vraiment mes propos. Le pire, c’était que j’avais eu le droit à un silence en guise de réponse. J’étais la reine des connes. Je ne savais pas quoi faire dans le but de me sortir de cette situation. L’agresser pour qu’il oublie mes paroles et me déteste à nouveau ? Pour me convaincre moi-même que non, je ne ressentais rien du tout ? Je me comportai à nouveau comme une pourriture. Après tout, je respectais la vraie nature. « Tu attends probablement mon verdict. Sur une échelle de 1 à 10, je te mettrais 6,5. Tu ne te débrouilles pas trop mal. On verra donc pour un second round. A présent, je me donne le droit de me jeter sur le Nutella ou d’aller fouiller dans ce fameux sac ». Bien entendu, je mentais. J’espérais qu’il s’en rendrait compte. Je regrettais vraiment mes paroles. J’espérais également qu’il me foutrait dehors. Quelque part, il me sauverait la mise. Presque sans motivation, je m’extirpai du lit et j’enfilai une chemise qui se trouvait sur le sol. Je tentais en vain de créer un mur de glace. Je ne savais pas comment me comporter. Je ne savais pas aimer. Je nous protégeais maladroitement, reprenant ce ton sarcastique détestable. « J’ai réussi la première étape. Il ne manque plus que Noah. Je me suis toujours demandé lequel de vous deux était le meilleur coup. J’ai toujours rêvé de me taper des jumeaux ». Mon regard était fuyant. Bien entendu, je ne pensais pas mes paroles, mais je ne devais rien laisser transparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 20:16






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




L'instant prenait toujours plus en intensité et en fièvre partagée. Je perdis définitivement pied avec la réalité, à l'instant même où une vague de plaisir bien plus forte que les précédentes, nous submergea à quelques secondes d'intervalle. Gémissements, grognements, soupirs, et ses ongles qui se plantaient dans ma peau. Tant de preuves de notre plaisir intense. Après un dernier soupir, je m'affaissai quelque peu, ne m'évitant de tomber totalement sur elle, qu'en gardant mes bras en appuie sur le lit. A bout de souffle et encore totalement sonné par la force de nos échanges, je ne bronchai pas à son baiser léger sur ma joue. Quand elle prit la parole, j'eus l'envie subite de lui flanquer mon poing dans la gueule. Ma réaction première fut de me contracter au dessus d'elle, mes muscles figés et ma mâchoire serrée. J'avais presque voulu croire à ces trois putains de petits mots. Et que ses paroles m'atteignent autant, était la preuve que j'y avais un peu trop cru. Je finis par rouler sur le lit pour la libérer, me libérer moi, et me levai pour balancer le préservatif à la poubelle avant de renfiler convenablement mon pantalon. Le tout, sans trouver le courage de la regarder. 6.5, quelle salope. Ma fierté aurait pu en prendre un sacré coup, si seulement ce n'était pas à mon coeur qu'elle était en train de s'en prendre férocement, le broyant sans aucun état d'âme. Ca m'apprendrait à être un putain de naïf comme je venais de l'être.

« Je t'en pris, fais donc. Je suis certain qu'il décrochera un neuf, voir un dix. Il a toujours été le meilleur dans tout. » Rétorquai-je froidement, en récupérant un tee shirt dans mon armoire, que j'enfilai sans lui accorder le moindre regard toujours. Je tenais pas à la voir afficher un air narquois, moqueur, amusé, que sais-je d'autre encore ? Surtout pas après la passion que j'y avais lu. « Si tu veux aller l'attendre dans sa chambre, c'est la porte en face. Te gêne surtout pas. Evite juste de porter ma chemise. Ca fait un peu glauque. » Ajoutai-je sur le même ton, avant de quitter ma propre chambre pour descendre du côté de ma salle de fabrication. Quitte à l'y laisser seule. Tant pis. Que pouvait-elle faire pire que de s'en prendre à moi de toutes les façons émotionnelles possibles ? Elle venait de me piétiner bien comme il fallait. Et d'émettre l'idée de me comparer à mon frère. J'avais toujours eus horreur d'être comparé à lui. Trop conscient que j'étais du fait qu'il valait mille fois plus que moi. Parfois je tentais de me rassurer quant au fait que je me servais davantage de mon cerveau que lui. Mais au final, j'étais un peu trop conscient du fait que je ne faisais jamais rien de super développé qui pouvait m'aider à faire parler de moi. Que lui, il n'avait pas besoin d'être bien malin pour se faire entendre et connaître. Le souci avec Eleonore, c'était qu'en plus d'être méchante bien comme il fallait, elle était également intelligente. Assez pour savoir blesser juste avec des mots. Ce qu'elle venait de faire.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 21:39


    Ma gorge se serra lorsqu’il afficha un visage austère, les larmes brillant de plus en plus dans le fond de mes yeux. Je ne leur permis pas de dévaler sur mes joues. Il était hors de question de lui montrer le moindre signe de vexation. Je devais effacer ses empreintes et mes regrets. Je devais rester impassible, alors qu’il me poussait maladroitement dans les bras de son frère. Au fond de moi, j’avais espéré qu’il me supplierait de lui jurer fidélité. J’étais crétine, d’une stupidité affligeante. Je testais les limites d’une relation qui n’avait même pas démarrée. Je l’obligeais à prendre la fuite alors qu’il ne m’avait montré aucun signe d’attachement. Lorsqu’il se rhabilla, j’eus la malheureuse impression de le dégouter. Il venait de quitter la pièce, peut-être avec pour intention de prendre une douche dans le but de se purifier. C’était peut-être mieux ainsi. Il méritait d’attirer l’attention d’une femme qui serait capable de le traiter avec respect. Je ne m’inquiétais pas pour lui. Un grand nombre de prétendantes était probablement en train de l’attendre derrière sa porte. Je ne le mettais pas au même niveau que Noah. Pour moi, il valait tout l’or du monde et il ne s’en rendait même pas compte. Si seulement il avait pu lire en moi…je m’étais trompée. Il ne me comprenait pas du tout. Comment pourrais-je lui en vouloir ? Je ne me comprenais pas moi-même. J’avais tout fait foirer, et je regrettais déjà mon geste. J’étais convaincue que nous n’avions pas d’avenir ensemble. Mon père le tuerait sur le champ, s’il apprenait son existence. Et si ce n’était pas lui qui s’en chargeait, il mettrait fin à ses jours, lui-même. Il ne supporterait pas la vie avec moi.

    J’étais en train d’étudier toutes les options possibles, alors qu’il n’avait jamais évoqué le souhait de construire quelque chose avec moi. Je secouai la tête en constatant que je n’étais rien d’autre qu’une erreur de la nature. Je me dirigeai vers le salon pour rassembler mes affaires et me barrer le plus rapidement possible, avant de flancher à nouveau. Je ne pus retenir un rire en constatant que j’étais en train de renifler sa chemise, par pur réflexe, désireuse de retrouver son odeur. Habillée, je cherchai la bouteille d’alcool du regard, hésitant à ingurgiter une bonne dose de courage. Résignée, j’ouvris la porte d’entrée avec violence. Lunatique, je fis demi-tour. Si je m’en allais, je ne le reverrais probablement jamais. J’étais incapable de prendre une décision aussi radiale. Personne au monde n’avait eu le pouvoir de me faire ressentir pareilles émotions. En partant définitivement, je ressentirais un vide immense. Le problème, c’était mon incapacité à m’excuser. Comme si de rien n’était, je revins à lui, mes bras enlaçant sa taille. « Tu travailles ? Tu ne veux pas qu’on finisse la bouteille ?  Noah n’est pas prêt d’arriver de toute façon ». Mes lèvres se perdirent sur sa nuque. Je prenais un très grand risque, mais je savais qu’il en valait la peine. J’accepterais qu’il me décolle la mâchoire, pourvu qu’il m’adresse la parole à nouveau. « J’ai l’impression que tu m’en veux. Fous-moi ton poing dans la gueule ou jette-moi dehors. Je ne supporte pas ce silence. Et je ne suis pas quelqu’un de bien »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 21:59






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Dans le fond, c'était peut-être mieux. Qu'Eleonore ne soit pas capable de tenir sa langue plus de cinq minutes, et me fasse bien comprendre quelles étaient ses intentions. Au moins, je ne me faisais pas de faux espoir la concernant. Je savais quel genre de garce elle était. Je savais qu'aucun "nous" n'était possible. J'avais commencé à y croire, certes, sans doute parce que j'étais parfois un peu trop naïf. Et je réalisai que j'avais espéré qu'elle revienne rapidement à mes côtés pour s'excuser et m'apprendre qu'elle ne pensait pas du tout ses paroles, quand j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir et se refermer. Je réprimai un soupir et fermai les yeux, droit comme un i au milieu de la pièce sombre. J'étais un véritable crétin. Comme si cette folle dangereuse incapable du moindre sentiment humain, pouvait éprouver quoi que ce soit d'autre pour moi, que du mépris. Je n'étais pas son égal. Comme je n'étais pas non plus celui de mon frère. Qu'en avait-elle à foutre de moi au juste ? Un sourire se dessina sur mes lèvres, avant de disparaître quand ses bras s'enroulèrent autour de ma taille. Encore un peu et elle me faisait avoir une attaque ! Je me figeai et demeurai totalement coi, écoutant ses paroles sans savoir que répondre. Je ne savais même pas comment j'étais supposé le prendre. Je ne comprenais pas. Je ne la comprenais pas elle. J'avais l'impression de n'être qu'un pantin entre ses mains agiles. De n'être qu'un jouet pour une femme comme elle.

Un jouet qui ne supporterait pas d'être brisé. Raison pour laquelle je me libérai assez sèchement de ses bras, avant de m'en éloigner vivement. « A quoi tu joues, putain ... ? » Soupirai-je avec lassitude. Avant de pivoter sur moi même pour lui faire face et lui lancer un regard pas aussi noir que je l'aurais souhaité. « C'est quoi le deal ? Prendre du bon temps avec moi en attendant que Noah rentre ? » Demandai-je froidement, avant de retrouver le silence pendant un moment. Moment durant lequel je crispai et décrispai les mâchoires sans la quitter du regard. « Tu sais quoi ? T'as gagné. Ouais, t'as gagné. C'est ce que tu veux ? Tu as besoin d'être la salope de l'histoire qui détruit tout et tout le monde sur son passage ? Faire en sorte que l'on s'attache à toi, pour mieux briser les gens qui ont commit cette erreur ? C'est ce que tu fais ? Très bien alors. Tu as gagné Eleonore. T'es une putain de garce et je ne suis qu'un pauvre con qui n'arrivera jamais à vous égaler, Noah et toi. Vous avez conclu un marché peut-être ? Me réveiller ? Me faire comprendre que je ne suis rien ? C'était inutile. »


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 22:52


    J’aurais préféré me tordre de douleur. J’aurais préféré qu’il me brutalise. Je ne me sentais pas assez forte pour supporter son rejet. Je lui avais offert mon corps sans concession. Je savais qu’il ne fallait jamais donner sa confiance à n’importe qui. Je n’avais plus eu de relation charnelle depuis la mort de Stefan. J’étais incapable de me vider les poumons et de songer à satisfaire mes besoins physiques. Habituellement, je ne pensais qu’à son absence et à ma culpabilité. Lorsque j’étais avec Camille, des faibles sourires se dessinaient sur mon visage, et j’avais l’impression d’être une autre personne. Je n’étais plus en deuil. L’image de Camille dansait inlassablement dans mon esprit. Je ne pensais qu’à lui, plus encore depuis que j’avais pénétré dans son intimité. Sur le seuil de la porte, son visage de déception et de dégout avait continué de me hanter. Je n’étais pas parvenue à faire durer ce supplice. L’idée qu’on soit séparés l’un de l’autre à tout jamais m’avait effrayé.

    Elle me traversa à nouveau l’esprit lorsqu’il refusa que je le touche. Refouler mes larmes de frustration et de regret fut de plus en plus difficile. L’une d’entre elle perla sur ma joue. Je ne supportais pas sa froideur. Je ne supportais pas ses insultes. Tout en sachant que je les avais amplement méritées. Je n’avais jamais prié aucun dieu. Toutefois, j’avais souhaité de toutes mes forces qu’il me pardonne mes excès et me laisse le bénéfice du doute. C’était paradoxal, étant donné que je l’avais également forcé à plier bagage. Peut-être pour lui épargner des déceptions supplémentaires, que je ne pourrais pas m’empêcher de lui infliger. J’avais quand même espéré qu’il ne me laisserait pas faire, qu’il ne croirait pas en mes mensonges. Je m’étais leurrée. Il ne m’estimait pas du tout. Il me détestait depuis toujours. Il s’était seulement contenté de prendre ce que je lui avais donné. N’importe quel homme aurait agi de la même manière. Je me sentais sale. Une garce qui satisfaisait les hommes en échange d’un verre d’alcool. Il me traitait lui-même de salope. Je serrai les dents, me sentant complétement misérable dans son regard. Je ne supportais pas de l’avoir blessé. Je ne supportais pas non plus qu’il me blesse sans scrupules. Nous étions dans des non-dits permanents. J’hurlai de rage et de tristesse. Je m’étais pourtant jurée de ne plus jamais me livrer à qui que ce soit. J’étais faible. « Tu n’es qu’un imbécile. Tu ne comprends rien. J’ai aimé être avec toi. Je croyais que le corps ne mentait pas. Je suis venue pour toi. Je ne me sens bien que lorsque je suis dans tes bras. Mais puisque je ne suis rien d’autre qu’une trainée à tes yeux, qui te gâche l’existence, je vais te faire le plaisir de disparaître. Adieu ! Tu as pris ce que tu avais à prendre ». Je commençai à tourner les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Sam 7 Déc - 23:55






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Je ne comprenais rien à rien à la situation, c'était le moins que je puisse dire. Je ne comprenais vraiment pas du tout Eleonore elle même. Elle représentait une véritable énigme, un vrai mystère pour moi. Elle soufflait le chaud et le froid tour à tour. Elle me faisait me sentir tellement idiot et stupide, et la seconde d'après presque important. Elle me donnait l'impression d'être quelqu'un puis personne. Je n'arrivais pas à la suivre. Tout allait beaucoup trop vite. Elle passait de la passion à la moquerie, pour finalement se montrer douce. Si le but de son jeu était de me faire sien pour que je sois totalement à sa merci, elle n'y parviendrait pas en changeant d'humeur comme de chemise. Elle ne parvenait qu'à me blesser et à me frustrer de plus en plus. Ce que je ne pouvais accepter d'endurer plus longtemps. J'aurais souhaité la blesser comme elle même le faisait sans l'ombre d'une hésitation. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Je ne savais pas vraiment faire ça moi. Quand bien même j'essaierais de toutes mes forces. Mon regard passa de la colère et la déception, à l'agacement pur et dur quand elle tourna les talons. Quelle idiote elle était. Et quel crétin je faisais. Je soupirai fortement et lui lançai un regard excédé. Avant de la rattraper par le poignet et la tirer fermement pour qu'elle me fasse face.

« Si moi j'suis un imbécile, toi t'es vraiment conne. » Crachai-je froidement, en lui lançant un regard noir. « Un coup t'es une garce finie, et le coup d'après t'es presque adorable. Qu'est-ce que je dois croire ? Laquelle de ces deux femmes t'es ? Est-ce que je dois te croire quand tu me dis que tu es bien avec moi ? Ou je ne dois te croire que quand tu me fais entendre que je suis tout juste moyen et que tu vas tester Noah pour pouvoir faire une comparaison de laquelle, on sait tous les deux, je ne sortirai pas vainqueur. » Ajoutai-je, mâchoires crispées, avant de libérer son bras et faire un pas en arrière. « Je ne sais pas à quoi tu joues, mais moi ça ne m'amuse pas du tout. Tu n'as pas le droit de jouer avec les sentiments des gens comme t'es en train de le faire. Parce que je suis vraiment en train de m'attacher à toi. » Soupirai-je avec lassitude. Tant pis si elle décidait d'utiliser cette révélation contre moi, pour me faire encore plus de mal. Tant pis, je prenais le risque. Ce n'était pas parce que j'avais aveuglement confiance en elle. C'était simplement parce que je tentais le tout pour le tout. Et que de toutes façons, elle n'avait pas besoin de ça pour réussir à trouver les mots pour me blesser. Elle connaissait ma faiblesse principale : mon frère. Et elle en jouait déjà allègrement en n'ayant de cesse de me comparer plus ou moins consciemment à lui.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 11:20


    Je découvrais de nouveaux traits de sa personnalité. Il était capable de refroidir toute une pièce avec un simple regard. Je ne lui en tenais pas vraiment rigueur. J’avais lancé les hostilités en première. Cependant, je devais quand même avouer que son obstination me titillait les nerfs. J’avais fait un grand pas en avant en revenant vers lui et en lui révélant une partie de mes sentiments. J’avais ravalé ma fierté. Je n’allais quand même pas me jeter à ses pieds en le suppliant d’oublier mes paroles acerbes. Je n’étais pas une héroïne. Je n’agissais pas comme un de ces personnages issus d’un roman à l’eau de rose. Je commettais peut-être ma plus grande erreur mais je ne pouvais pas me résoudre à mettre à nu mon cœur glacé. J’avais besoin de plus de temps pour lui narrer mon histoire catastrophique. Pire encore, j’avais peur qu’il prenne la fuite après avoir entendu les détails sordides. J’avais besoin de sentir que je pourrais compter sur lui quelques soient les épreuves, qu’il m’écouterait sans jugement. C’était très mal parti. Je ne le blâmais pas. J’étais la reine des connes et j’avais mis mes failles en avant.

    Je continuais dans cette lancée. Je fronçai les sourcils. Je serrai les poings. J’avais envie de lui faire ravaler son venin, alors qu’il malmenait mon poignet. Je réprimai un petit gémissement de douleur. « Je n’étais pas si conne que ça quand je te faisais prendre ton pied. Je peux recommencer, si tu te la fermes en retour ! ». Je sortis mes griffes à la manière d’un félin. Je me comportais comme une sauvage qui tentait de protéger son territoire. « Ne m’oblige pas à en parler. Je te veux et je n’arrive pas à foutre le camp d’ici. Bon sang, ça devrait te suffire ! T’es complètement allumé, toi aussi ! Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? Que je m’excuse ? J’en suis incapable ». Je regrettais pourtant mes paroles. Je ne voulais pas qu’il me force à partir. Les choses auraient dû être simples. Je lui avais avoué que je le voulais. J’avais vraiment l’art de tout compliquer. Comme une gamine, j’esquissai un sourire béat lorsqu’il reconnut des signes d’attachement. Comment pouvait-il encore m’apprécier, après tout ce que je lui avais fait subir ? J’étais décontenancée par la situation. Il avait le don de prononcer les mots que j’avais toujours rêvé d’entendre. Je pris un nouveau risque en revenant me coller à lui, ma lèvre mordillant la sienne, ma cuisse se frottant contre son entre jambes. « A moi, à mes petits seins et à ma chevelure blonde ? Tu dois les détester encore plus, désormais ». Soufflai-je dans un murmure, avant que mes yeux ne se perdent sur l’une de ses constructions. « Qu’est-ce que c’est que ce machin ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 13:42






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Je fis la moue quand Eleonore me rappela l'étreinte que nous venions de partager, pour mentionner le fait que ouais, elle m'avait fait prendre mon pied. C'était peu dire même. Mais ce n'était pas une raison pour s'en servir encore au cours d'une dispute de ce genre. Pas la peine d'appuyer sur ce fait indiscutable. « Tu peux être conne et douée en matière de sexe, en même temps. » Lui fis-je remarquer sur un ton narquois, sans la quitter de mon regard aussi froid que moqueur. C'était de sa faute si nous en étions là maintenant. Pas ma faute à moi si elle avait agit comme une conne aussitôt le plaisir retombé. A croire qu'elle n'attendait que ça pour relancer les hostilités. En tout cas, elle avait choisit le moment où je me sentais le plus fragile finalement. Elle me voulait et n'arrivait pas à foutre le camp. Devais-je vraiment la croire et lui faire confiance ? Est-ce qu'elle était absolument sincère ou pas du tout ? Comment le savoir ? Venant d'une femme dans son genre, c'était tout bonnement impossible de savoir. Elle pourrait me faire croire tout ce qu'elle souhaitait si tant est qu'elle le souhaitait véritablement. Pour ce que j'en savais, elle était peut être une menteuse compulsive et vachement douée là dedans. Et je n'y verrais peut-être que du feu. J'avais pourtant vraiment envie de la croire. Parce que ce serait pour le moins plaisant et rassurant de savoir qu'elle pouvait quand même s'attacher à moi.

« Ben tu devrais peut-être apprendre à faire. » Répondis-je sur un ton moqueur, quant à l'éventualité d'excuses de sa part. Rien que quelques mots, une petite preuve de regret. Ce n'était quand même pas trop demander que je sache. Je ne lui demandais pas la lune, si ? Apparemment si. Bon sang qu'elle était bornée dans son genre celle là. Elle était pire que Noah et moi réunis. Toutefois, elle parvint à se rattraper un tant soit peu quand elle afficha un sourire pour le moins éblouissant. Tout ça parce que je venais de lui révéler mon attachement grandissant pour sa petite personne. S'il n'y avait que ça pour lui faire plaisir et la faire sourire, je me sentais prêt à lui redire ce genre de chose. Quand bien même ce n'était pas toujours simple de dire tout haut ce que je pensais tout bas. Et pire encore, ce que je ressentais. Je me figeai quand elle vint se coller à moi et glisser sa cuisse contre mon entrejambe. Mais ce fut un rire qui m'échappa à ses paroles. « Ta petite poitrine. Je l'adore. » Répondis-je sérieusement, en empaumant l'un de ses seins l'air de rien. Mais je fis la moue quand elle s'intéressa à l'une de mes fabrications. « Rien de bien ... » Méchant, cruel et truc du genre. Pas une arme quoi. Pas pour faire le mal. « En fait c'est artistique. Un mélangeur de couleurs avec le pinceau et ... Tout ça. Je suis plus doué pour ce genre d'invention, que pour fabriquer des armes. »


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 16:11


    J’avais l’impression que nous étions retournés à la case départ. A vrai dire, cela ne me déplaisait pas, tant que Camille me donnait la certitude qu’il ne me tournerait pas le dos définitivement. J’aimais nos joutes verbales, même si elles pouvaient durer des heures et qu’aucun de nous n’était prêt à lâcher le morceau. Lorsque je parvenais à le blesser et qu’il se détournait de moi, il réussissait enfin à me manquer. Je me rendais compte de ce que j’éprouvais pour lui. Je frissonnais à l’idée de le perdre, alors que je ne l’avais pas encore, et que je l’aurais sans doute jamais, étant donné mon comportement plus que limite. Il n’était pas une passade, loin de là. Pourtant, je ne réussissais pas à flancher et à baisser ma garde. Je l’avais tant fait, lorsque j’étais enfant. Les résultats avaient été déplorables. Et puis, qu’étais-je sensée faire ? Lui avouer que j’avais liquidé ma mère, puis un ex taulard ? Lui dire que Stefan était mort par ma faute, et qu’il serait sans doute le prochain sur la liste ? Il me prendrait pour une grosse furie. Une folle alliée. Il prendrait peur, et n’accepterait plus jamais que je lui rende visite. Peut-être que je le dégouterais davantage. Je n’avais rien à gagner, en passant de la blonde pulpeuse capable de réaliser tous ses fantasmes, au déchet qui avait du sang sur les mains. Une moue aguicheuse aux lèvres, je posai mes mains sur son torse. « Mais ça n’avait pas l’air de te déranger tout à l’heure. Et puis sois honnête : j’ai été excellente ». Qu’est-ce qu’il croyait ? Je ne doutais pas de mes compétences, mais je savais qu’il avait couché avec de nombreuses femmes. Je voulais être celle qui comptait le plus.

    J’étais peut-être stupide, idéaliste, amoureuse….non il était trop tôt pour parler de sentiments amoureux. Mais j’étais tout bonnement possessive. J’avais besoin d’être rassurée. Je ne lui révélai qu’à demi-mot, comme habituellement. Je me mordis la langue lorsqu’il exigea des excuses. Oui, ces trois petits mots me l’arracheraient totalement, même. J’avais un égo surdimensionné, et il le piétinait déjà sans s’en rendre compte, en prenant mon cœur. J’inversai donc les rôles, comme je savais si bien le faire. J’étais véritablement sans gêne. « Comme tu devrais apprendre à t’excuser de m’avoir insulté de salope. C’est toi le professeur. Tu devrais donner le bon exemple ». Sa main glissa sur ma poitrine, et je gémis sous ses assauts. Je découvris son œuvre avec stupeur. Je me rendais compte que j’avais énormément de choses à découvrir à son propos. Il me plaisait un peu plus chaque seconde. Dans un élan de douceur, je lui fis une confidence, semant des baisers au coin de ses lèvres. « Et moi j’adore tes yeux, presque autant que tes peintures. Tu n’as rien à envier à Noah. Mais tu te montres quand même assez imprudent, avec moi dans les parages. Tu te rappelles de ce que j’ai fait de ta dernière invention ? ». Une menace ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 16:35






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Question femme, j'avais connu des pots de colle qui ne comprenaient pas que je n'attendais d'elles rien de plus qu'une nuit ou deux de pur plaisir. J'avais connu des filles faciles qui avaient pour seul objectif d'être celle qui disparaît au petit matin, avant que je ne soit réveillé. Mais des femmes comme Eleonore, jamais. Qui s'amusaient à jouer sans cesse avec le feu en me provoquant. Tantôt pour me faire succomber à ses charmes. Tantôt pour m'atteindre et me blesser. C'était le grand huit des émotions avec elle. A un moment je prenais un pied d'enfer comme elle venait si judicieusement de le faire remarquer. Et la minute d'après elle me faisait tomber plus bas que terre. J'eus un sourire ironique quand elle insista sur le fait qu'elle avait été excellente. Certes, je ne pouvais le nier. Mais c'était la seconde fois qu'elle s'amusait à me rappeler combien elle avait été ... Particulièrement passionnée, si l'on puis dire. « Pas trop mal. Je dirais 7 sur 10. Il me faudra sans doute d'autres démonstrations pour que je sois complètement convaincu. » Répondis-je sur un ton faussement sérieux. Certes, je répondais volontairement cela, après avoir été agacé par le fait qu'elle s'était amusée à me donner une note tout juste moyenne. Et encore, j'étais gentil. L'agacement aurait pu me faire tomber en dessous de la moyenne, juste pour le plaisir de la titiller. Ca valait nettement plus que ça. Mais je ne voyais pas pourquoi je devrais le lui avouer.

« Que je m'excuse ? Je ne crois pas non. Que je sache, c'est toi qui a lancé les hostilités tout juste après notre partie de jambes en l'air. » Lui rappelai-je en affichant une moue boudeuse. Elle me cherchait tranquillement et se blessait ensuite quand j'osais lui répondre. Elle était quand même vachement culottée dans son genre. Elle ne s'attendait quand même sérieusement pas à ce que je m'excuse pour ça ? J'espérais pour elle que non. Sans quoi, elle allait devoir attendre parce que ça ne risquait pas d'arriver ! Un sourire coquin prit place sur mes lèvres quand une simple main sur l'un de ses seins, parvint à lui arracher un gémissement. Elle serait bien incapable de me faire croire que je la laissais de glace, même en essayant de toutes ses forces. J'entrouvris les lèvres et mon souffle se coupa durant quelques secondes, quand elle entreprit de parsemer le contour de ma bouche, de délicats baisers. Je préférais quand même quand elle se montrait douce, à quand elle se comportait en véritable garce. Mais ses paroles me rappelèrent à l'ordre. Elle était et demeurerait une garce. « Tu tiens vraiment à ce que je te déteste et te foute dehors à coups de pieds au cul ? » Demandai-je d'une voix caressante, avant de glisser la pointe de ma langue sur sa lèvre inférieure, avec sensualité. « Ou la promesse d'autres rounds tous plus intéressants les uns que les autres, peut-elle calmer tes envies de destruction ? » Ajoutai-je en glissant mes mains dans son dos, pour laisser mes doigts courir le long de celui ci, descendant sur ses reins pour finalement s'arrêter et se loger sur ses fesses. Que j'empaumai avant de l'attirer brusquement à moi, pour coller son bassin au mien.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 18:42


    Il me rendait meilleure. En pénétrant dans sa demeure, je n’avais pas eu l’idée de fouiller dans les poches de sa veste dans le but de lui soutirer un maximum de fic. Je ne l’avais pas forcé à boire dans l’espoir de m’emparer de son portefeuille à son réveil. J’aurais été probablement incapable de me fiancer à lui pour l’abandonner par la suite au pied de l’autel. Ou du moins, je ne l’aurais pas fait avec pour objectif de me foutre de sa gueule. Une once de tristesse empreignait mes yeux lorsque je le voyais souffrir de mon comportement. J’avais détruit moralement chaque homme qui avait croisé ma route, en éprouvant aucun remord. C’était comme si j’éprouvais le besoin de me venger sur les autres. C’était tout bonnement ridicule. Ils n’étaient pas responsables de mon enfance malheureuse, mais sans savoir pourquoi, je passais mon temps à les toiser avec dédain. S’il avait voulu me psychanalyser une nouvelle fois, il m’aurait parlé de l’image du père. En même temps, il n’était pas nécessaire de sortir de l’université d’Harvard pour en arriver à pareille conclusion. En tout cas, je me sentais en colère en permanence, et je ne parvenais pas à déverser totalement ma rage destructrice. Elle ne s’évaporait jamais. Quelque part, Camille en subissait les conséquences.

    J’avais pourtant l’impression de me montrer tendre et diplomate, avec lui. Du moins, à ce moment-là. Je me sentais légère, affichant mon air joueur. Je ne le croyais pas. J’avais connu plus d’un homme. J’étais persuadée d’avoir réussi à le conduire jusqu’au septième ciel. « T’es quand même un beau salaud ! Peut-être même un beau menteur. J’ai cru que tu allais devoir changer des draps illico presto. C’était presque gênant, mais j’ai été très flattée ». En abordant ce détail ridicule, j’eus presque envie de le torturer à nouveau. J’avais envie qu’il me supplie de recommencer. J’entendais encore ses grognements. Une lueur de désir naissait au fond de mon regard, engendrant un bouleversement physiologique qui aurait pu me faire rougir dans d’autres circonstances. Je voulais qu’il cède à tous mes caprices, et j’étais prête à payer le prix pour cela. Ma main prit place entre ses cuisses. Je levai des yeux larmoyants vers lui, le supplice résonnant dans ma voix. « Ca m’apprendrait. Et puis tu m’as beaucoup blessée. S’il te plait. Tu auras le droit à une récompense ». Je souris en constatant qu’on venait d’avoir la même idée, ma langue allant chercher la sienne. J’interrompis ce baiser pour le regarder avec un air de défi. « Ne t’inquiète pas, dans quelques minutes, tu t’en foutras de tes constructions. On va atteindre les 10 sur 10 ». Mes muscles se relâchèrent, alors que je m’abandonnai à ses caresses. Je laissai échapper un grognement amusé lorsque nos bassins se frottèrent à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 18:58






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




D'accord. Elle marquait un point. J'avais bien faillis décoller avant même le moment fatidique de l'union de nos deux corps. Et oui, elle était pleinement responsable de ça. C'était elle qui savait parfaitement jouer de sa bouche. Assez pour m'avoir fait gémir et grogner de plaisir, alors que je luttais de toutes mes forces pour ne pas finir de la sorte. « C'est bizarre ... Tes lèvres bougent ... Mais j'entends pas c'que tu dis. » Ah ça, c'était très adulte comme répartie. Mais très moi en tout cas ! J'étais un grand gamin la plupart du temps. Sauf quand il était question de sexe. Je voulais bien répondre présent et agir en homme. Comme elle y avait eut droit quelques minutes plus tôt. Mais ma répartie, c'était plus une façon de lui faire entendre que ses paroles à ce sujet, ne m’atteignaient pas. Pas pour l'instant tout du monde. Peut-être que ce n'était qu'une courte pause avant la reprise sérieuse des hostilités. Même si on n'était pas forcés de se faire à nouveau la guerre, j'étais à peu près certain que ça finirait bien par reprendre à un moment ou à un autre. Un grognement sourd roula dans ma gorge, quand elle referma sa main sur mon entrejambe. Je ne quittai pour autant pas son regard et affichai un léger sourire amusé à sa demande. Elle pouvait toujours courir pour que je m'excuse pour l'insulte qui m'avait échappé. « Tu m'as blessé aussi ... » Lui rappelai-je d'une voix caressante, mes lèvres frôlant agréablement les siennes.

Jusqu'à ce que je loge mes mains sur ses fesses pour flanquer son bassin contre le mien. Contact hautement appréciable, qui eut le don de faire renaître le désir au fond de moi. « Dix sur dix hm ? Avant ou après tes excuses ? » La questionnai-je sur un ton moqueur. Mais déjà, mes doigts abandonnaient ses fesses, pour s'occuper de la chemise qu'elle portait. Je défis un bouton, puis un autre, avec extrême lenteur. « C'est vraiment trop dommage que la boîte soit restée dans la chambre. » Ajoutai-je doucement, mes lèvres frôlant toujours les siennes. Et je défis les derniers boutons, avant d'écarter les pans de la chemise. « Vraiment dommage que je n'ais pas droit à ma récompense. » Conclus-je en laissant mes doigts errer sur sa peau durant quelques minutes, puis mes mains se refermer autour de ses seins, avec une fermeté soudaines. Mais ce fut pour ensuite mieux la relâcher et faire un pas en arrière, après un bref baiser sur ses lèvres. Et l'air de rien, je me détournai d'elle et fis mine de vouloir faire un peu de rangement dans la pièce. Le tout, en tentant de ne surtout pas laisser mon regard se diriger dans sa direction. Ce serait prendre le risque d'agir comme un adolescent incapable de réprimer ses pulsions. Et une raison de plus pour elle de se foutre de moi. Elle avait assez de raisons de se moquer comme ça.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 20:14


    Je soupirai et levai les yeux au ciel, en constatant que nos railleries auraient eu leur place dans une cours de récréation. L’immaturité dans toute sa splendeur. Stefan m’aurait sûrement demandé ce que je trouvais à ce type. Il n’aurait pas compris. Pour tout dire, ils étaient complètement opposés. Stefan n’avait jamais eu ce regard d’enfant innocent. Peut-être parce que comme moi, il n’avait jamais eu d’enfance. Il n’avait jamais rien pris sur le ton de la légèreté. J’étais même convaincue qu’il m’aurait giflée, si j’avais remis en cause ses performances ou même sa virilité. Masochiste, j’avais apprécié ses côtés sombres. J’avais eu l’impression de mériter ce qu’il me faisait endurer. Aujourd’hui, je me rendais compte que j’avais entretenu une relation profondément malsaine. Finalement, le destin avait peut-être bien fait les choses. J’aspirais sans doute à être traitée avec plus de respect et plus de dignité.

    Je culpabilisais lorsque j’envisageais ce genre de conclusion. Je n’avais pas le droit de développer une vision négative à propos de Stefan, alors qu’il reposait dans son cercueil. Il était mort par amour pour moi. J’étais une véritable pourriture. Je continuais de faire du charme à Camille, le jeu devenant ma passion. « Je ne suis pas inquiète. Ton corps s’en rappelle ». Mes traits s’assombrirent lorsqu’il évoqua ses blessures. Dire qu’il s’emparait habilement de mes lèvres, effaçant toute trace de rancune. Je ne le méritais pas. Je lâchai un rire malicieux lorsqu’il m’assomma avec ses exigences. Je ne pouvais pas me débarrasser de tous mes défauts en une seule soirée. « Mais tu es un ange, alors que je suis démoniaque ». Mon cœur se mit à battre d’anticipation. Je ne l’imaginais pas renoncer à « nous ». J’avais l’impression qu’une bosse appuyait contre le tissu de son pantalon. Il défit les premiers boutons de ma chemise, laissant apparaître ma poitrine dressée par l’excitation. J’hochai la tête par automatisme pour lui donner mon accord. C’était stupide. Il n’en avait pas besoin. Je ne pus retenir mes soupires d’aise. Je n’entendais plus ses paroles, je me focalisais sur les soins qu’il était en train de me prodiguer. Soudainement frustrée, j’envoyai un coup de poing dans le vent, la mâchoire tombante. Je m’étais fait avoir comme une débutante. Donc, il me défiait. J’allai à sa rencontre, mes doigts fins glissant sur ses reins, avant d’atterrir au niveau de sa ceinture. J’ouvrai la braguette de son pantalon. « Tu te venges. C’est très bas. D’après toi, est-ce qu’il serait possible de trouver un arrangement ? S’il te plait ». Fis-je sur un ton suppliant. J’étais incapable de réprimer mes pulsions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Dim 8 Déc - 20:58






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Oh oui mon corps s'en rappelait. Et pas qu'un peu bon sang. Il brûlait de retrouver le sien. Le souhaitait plus que tout. Ne voulait faire qu'un avec son corps à elle, s'y plonger, se souder à elle encore et encore. Mais je voulais me faire croire à moi même, que je pouvais encore un tant soit peu me contrôler. Assez pour ne pas lui bondir tout simplement dessus. Quand bien même c'était mon envie la plus forte. « Démoniaque ... T'es plus que ça. Un véritable petit monstre à la gueule d'ange. Cocktail détonnant. » Remarquai-je d'une voix doucereuse, sans la quitter du regard. De provocation en provocation, c'était moi qui allais perdre les pédales. Et pas elle qui allait craquer. Je la provoquais jusqu'à déboutonner lentement la chemise qu'elle portait. Avant de m'éloigner tout naturellement d'elle. Ca ne se voyait pas comme ça, mais ça me coûtait de me détacher ainsi d'elle alors que je n'avais envie que de la faire mienne à nouveau, au plus vite. Elle même semblait ne plus pouvoir patienter bien longtemps. Puisqu'elle ne tarda pas à me rejoindre pour s'emparer de ma ceinture, avant de glisser ses doigts sur ma braguette pour la faire descendre avec lenteur. Je la laissai faire, regard rivé sur son visage et langue glissant entre mes lèvres faiblement entrouvertes. Je n'étais pas un saint homme. Je ne pouvais pas lui résister bien longtemps. J'étais idiot de seulement tenter le Diable à la vérité.

« Je sais pas ... Qu'as-tu à me proposer ? » Demandai-je doucement, en laissant mes doigts glisser sur ses hanches, remonter sur sa taille creuse, frôler sa poitrine et finalement m'arrêter à ses épaules. De là, je pris le temps de repousser doucement la chemise pour la faire glisser le long de ses bras et finalement échouer au sol, à ses pieds. Nue, c'était beaucoup mieux. Si nous avions couché ensemble un moment plus tôt, je n'avais pas vraiment pris le temps d'observer son corps. Et je me rattrapais ce coup ci, en l'étudiant du regard tant que je le pouvais. « Hm ... neuf sur dix ... » Soufflai-je d'une voix douce. Avant de me pencher pour poser mes lèvres sur son épaule arrondie. Peau douce et délicate. J'aimais le grain de sa peau. Et tandis que mes lèvres glissaient plus au sud pour s'emparer de ses seins avec lenteur, mes doigt glissaient tantôt dans son dos, tantôt sur ses hanches. « Ou peut-être dix. » Ajoutai-je en remontant à sa hauteur pour refermer mes lèvres autour des siennes. Sans pour autant quitter son corps de mes mains.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 127

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Lun 9 Déc - 18:47


    Les attaques verbales n’avaient plus leur place dans cette demeure. L’heure des réconciliations avait sonnée. Je fermai mes paupières et me laissai bercer par ce sentiment de plénitude. Je me sentais rassurée. Je ne me serais pas imaginée rentrer au bercail, fixant le plafond, une clope au bec. J’aurais été assaillie par une tonne de pensées morbides. Je ne serais jamais parvenue à oublier l’expression de déception qui avait traversé le visage de glace de Camille. Je n’aurais pas pu oublier ses traits, cette dépendance physique et psychologique. Je ne pouvais pas renoncer à ces altitudes de plaisir. En y réfléchissant bien, j’aurais peut-être fini par développer un penchant pour l’alcool. C’était exagéré, certes, mais Camille était le seul individu avec lequel je me sentais en phase. Je ne pouvais plus supporter le poids de la solitude et de mes erreurs. Je retrouvai donc mon calme, avant que les vieilles habitudes resurgissent. La douce mélodie de sa voix n’eut pas raison de mon entêtement légendaire. J’avais besoin de savoir jusqu’où il était capable d’aller dans le but de me combler. Est-ce que je comptais un tant soit peu pour lui ? Ma soif de domination était sans égale, et je ne prenais même plus le soin d’essayer de dissimuler mes pires travers, quitte à l’insupporter au plus haut point. Le sexe était un excellent moyen de pression. Je souhaitais qu’il en redemande. « Un petit monstre qui peut se vexer très facilement. Excuse-toi et tu ne le regretteras pas. Souviens-toi de ce que je suis capable de faire ». Je frottai indécemment son bas ventre. Je tirai une moue boudeuse lorsqu’il se distancia.

    Celle-ci disparut aussitôt lorsque j’obtins ce que je convoitais, un sourire de satisfaction naissant sur mes lèvres. « Je pourrais assouvir tes désirs inavoués, si tu me satisfaisais en retour ». Je poussai un petit cri de stupeur. J’avais l’impression de rougir comme une pivoine, alors qu’il détaillait mon anatomie. Je n’avais aucun complexe, certes, mais je préférais le contact intime de la peau. J’avais l’impression d’être une abrutie mielleuse. J’étais sensible à son avis. Je voulais lui plaire. Peut-être même devenir son idéal féminin. J’avais sûrement beaucoup de chemin à faire. Il aimait les brunes. Des révélations qui me trottaient sans cesse dans la tête. Cette nudité complète avait pourtant de nombreux avantages. Il attaquait mon corps avec des dizaines de baisers humides. Je laissai échapper des cris étouffés lorsque ma poitrine fut sa prochaine victime. Ma chair était à présent soumise. Il prenait le contrôle, ce qui était loin de me déplaire à cet instant. Je l’embrassai férocement, comme pour faire évacuer toute cette frustration accumulée. Mes mains se faufilèrent dans son pantalon. Je libérai sa virilité, avant de la caresser fermement. Je me fis joueuse. « Attention. Tout amène à penser que tu es en train de tomber follement amoureux de moi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 158

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot] Lun 9 Déc - 20:43






« Les lois de l'attraction »

"Eleonore & Camille"




Nous n'étions peut-être pas faits pour nous entendre vraiment tous les deux. Peut-être que nous étions voués à toujours nous prendre la tête pour un oui ou pour un non tous les deux, quand on commençait à s'adresser la parole. Le mieux était donc sans doute de ne plus parler et de ne communiquer qu'avec nos corps. Parce que quand nous communiquions de la sorte, tout allait parfaitement bien. En tout cas, c'était ce que j'avais cru constater un peu plus tôt, alors que la passion s'emparait entièrement de nous. Toutefois, je ne comptais pas m'excuser pour le "salope" que j'avais laissé échapper un moment plus tôt. C'était elle qui me cherchait aussitôt nos galipettes terminées. Elle qui se foutait royalement de moi et tentait de me blesser pour je ne savais quelle raison. Alors non, ce n'était pas à moi de m'excuser, quoi qu'elle en dise. « Te satisfaire, te satisfaire ... En sachant que je n'ai récolté qu'un 6.5, ais-je vraiment de quoi te satisfaire ? » Question rhétorique? Je voulais croire que cette sale note qui m'obsédait, n'était que l'oeuvre d'un besoin de me vexer, de sa part. Et non pas une note véritablement objective. Mais quand bien même, je ne me sentais pas en mesure de me retenir indéfiniment, alors que j'avais à nouveau envie d'elle. C'était plus fort que moi. Elle était belle, bien foutu et savait se faire désirer. Comment ne pas craquer devant ce mélange explosif ? C'était juste impossible à mon humble avis.

C'était à un point tel, que je pris plaisir à simplement découvrir son corps de ma bouche. Principalement sa petite poitrine qui ne me tentait que trop. Avant de revenir à ses lèvres que je dévorai vivement. Ce qu'elle me rendit bien d'ailleurs. Un faible grognement m'échappa quand elle s'empara fermement de ma virilité. Souffle coupé par la surprise et le plaisir, je plantai mon regard dans le sien. Avant de sourire légèrement en coin à sa remarque. « C'est de ton corps que je suis amoureux pour l'instant. » Soufflai-je sur un ton pour le moins narquois. Avant de la faire pivoter avec moi et l'attraper par les hanches pour la flanquer sans réelle douceur, sur la petite table de travail qui se trouvait au milieu de la pièce. Je me logeai entre ses cuisses et remontai une main à sa poitrine, pour la caresser et la tâter sérieusement, sans cesser de l'embrasser avec fièvre ou de déposer de forts baisers sur ses lèvres. « La boîte ... de capotes ... Est restée ... Dans la chambre. » Marmonnai-je entre deux baisers, laissant ma seconde main errer entre ses cuisses pour la caresser du bout des doigts.


©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tu veux voir plus ?
MessageSujet: Re: Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot]

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Lois De L'attraction [Pv Camille, Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despicable Me ::  :: Les habitations :: Peace & Rooms-