AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

  « The visitor of the future » ♦ Ft. Destiny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 266
Age : 23

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: « The visitor of the future » ♦ Ft. Destiny Sam 23 Nov - 18:49



    C'était un jour comme les autres, avec une après-midi comme les autres, avec un temps gris et humide comme les autres jours pour la saison. Cependant, dans une petite ruelle aux abords du cinéma, Will, ou du moins l'ombre de lui-même, tentait tant bien que mal d'accéder à la civilisation. Il était couvert de crasses, ses vêtements en partie déchirés et dans un sale état de santé visiblement à en juger par ses tremblement et le sang que contenait sa chemise. Il toussa un bon coup histoire de libérer sa gorge afin de tenter d'appeler de l'aide. Fort heureusement il aperçu une silhouette féminine passer dans le coin, probablement une employée du cinéma voisin. Parfait. S'il ne pouvait pas se parler à lui-même, au moins quelqu'un le fera. Tant bien que mal, le brun tenta de se relever tout en s'appuyant au mur avant de se diriger vers la demoiselle.

    « Je n'ai pas le temps de vous expliquer » commença-t-il d'une voix faible  « D'ici environ dix minutes, je me trouverai dans ce cinéma, par pitié, prévenez-moi » il toussa de nouveau, un rictus douloureux s'affichant sur son visage  « Prévenez-moi que je dois tout arrêter, que cette foutue machine sera la pire des choses, vous devez m'arrêter maintenant quoi qu'il arrive si vous tenez un tant soi peu à la vie, vous êtes mon dernier espoir. » Il se saisit de sa main, esquissant un faible sourire pour l'encourager avant de tomber sur le sol, sombrant dans l'inconscience totale et définitive.

    *
    * * *

    Mâchouillant des shamalows, Willfried, le vrai, se glissa comme si de rien n'était dans le cinéma afin de dévaliser littéralement la petite boutique vendant des confiseries. Son but était tout simplement d'aller grignoter tranquillement devant un film comique afin d'éviter son colocataire qui allait probablement le tuer en voyant l'état de la cuisine. Que lui avait-il prit de vivre avec un maniaque de la propreté? Un véritable enfer, heureusement qu'il le laissait tranquille lorsqu'il allait travailler. Tout ça à cause de son fichu laboratoire qui avait encore prit feu avec toutes ses expériences pseudo diaboliques qui ne fonctionnaient jamais -ou alors fonctionnaient une seconde avant de prendre feu-, du coup comme d'habitude pour cacher l'odeur de brûlé, il prétextait avoir fait des expériences culinaires ratées tout en massacrant volontairement la cuisine. Simple et efficace, sauf quand le colocataire s’appelle Sheldon et ne supporte pas voir le moindre grain de farine sur le plan de travail.

    Toujours est-il que le brun au nœud papillon remplit ses bras par une montagne de friandises, arrivant à peine à prendre un soda en plus, avant de se diriger à la billetterie. Il posa un instant son butin afin de sortir son porte-feuille et tendre un billet à la jeune vendeuse à la chevelure rougeoyante.

    « Une place pour un film comique, n'importe lequel. En fait j'essaie d’échapper à mon colocataire, un vrai malade du rangement et de la propreté, disons que j'ai encore tenté de faire de la pâtisserie et ce n'est pas mon fort, enfin bref je m'égare, qu'est-ce que vous avez de plus drôle dans les salles pour l'instant? » il lui esquissa un petit sourire en coin en attendent la monnaie et la réponse de la demoiselle qui ne semblait pas très bien.  « Mademoiselle? J'ai dis quelque chose de mal? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 22
Age : 25

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: « The visitor of the future » ♦ Ft. Destiny Lun 25 Nov - 23:48

And the kindest of kisses break the hardest of hearts


Is this the real life, is this just fantasy
Caught in a landslide, no escape from reality
Open your eyes, look up to the skies and see
I'm just a poor boy, I need no sympathy
Because I'm easy come, easy go, little high, little low
Anyway the wind blows, doesn't really matter to me
To me
Le cinéma était fermé le matin et fort heureusement. Destiny avait passé sa soirée sur son canapé, un saladier de pop corn posé sur ses jambes croisés, à regarder une série télé sans grand intérêt. Mais elle partait du principe que tant que c'était commencé, autant le terminer. Même si la série ou le film était d'une atrocité épouvantable. Elle s'était couchée tardivement, alors que l'aurore pointait le bout de son nez. Lorsqu'elle s'était réveillée, midi était passé. Elle s'était levée, avait pris son petit déjeuner ( et en avait renversé une partie sur elle au passage ) avant de filer sous la douche pour filer à son boulot.
Elle n'habitait pas très loin du cinéma. Appeler un taxi ne servirait à rien sinon dépenser son argent inutilement. Et puis, en ce qui concernait les vélos, la jolie rousse avait depuis longtemps abandonné l'idée d'en avoir un. Elle n'avait pas de cave dans l'immeuble et ne voulait pas le laisser à la portée de tous dans le hall. Avec ce voisin étrange qu'elle n'avait encore jamais vu, ce n'était pas la chose à faire, elle en était sûre. Et puis marcher, ça avait du bon. Comme s'insulter mentalement d'avoir oublié son parapluie chez soi ou se prendre une bonne claque de vent frais en pleine figure.
Destiny avait parcouru les trois quart du chemin menant jusqu'au cinéma, lieu où elle travaillait lorsqu'elle fut prise d'une envie de fumer. Elle s'arrêta aux abords d'une ruelle qu'elle connaissait de réputation, pour les nombreuses fois où des personnes alcoolisées finissaient en cet endroit, dans un état pitoyable, et se mit à fouiller son sac. On avait l'habitude de lui dire que son sac était un fourre-tout, un sac à bordel, où s'entassaient entre autres des paquets de cigarettes, deux-trois briquets, un livre, un boîtier à lunettes, son lecteur mp3 et le casque. Sans oublier les innombrables stylos. Elle se demandait s'il lui restait suffisamment de clopes pour tenir jusqu'à demain. Tandis qu'elle fouillait, quelqu'un s'approcha d'elle. La jeune femme eut juste le temps de lever les yeux sur un homme à l'allure débraillée. Et visiblement en très mauvais état. Ses vêtements, semblables à des lambeaux de tissus, contenaient du sang et l'homme était secoué de temps à autre par des spasmes. Destiny hésita un instant à sortir son téléphone pour appeler les secours mais elle eut à peine le temps de prendre son portable que l'homme se mit à parler faiblement. La demoiselle l'écouta, mais sa conscience lui disait de plus en plus d'appeler les secours. Et lorsque l'homme, après lui avoir tenu la min s'effondra sur le sol, elle resta là à l'observer. Elle réussit tant bien que mal à repousser le corps de l'homme dans la ruelle avant de s'en aller. Mais plus elle arrivait vers son travail, plus la culpabilité la rongeait. Elle aurait dû appeler ces secours. Et si l'homme était mort ?

Dix minutes. C'est le temps qu'il lui avait fallu pour convaincre une petite vieille que non, Blanche-Neige n'était pas un film pornographique. Intérieurement, la rousse se dit que les vieux, ce n'est plus ce que c'était. Et qu'elle ne savait pas où la vieille avait été piocher l'idée qu'un simple film fantastique puisse être un film de fesses. Finalement, la mamie avait décidé d'aller voir un film au nom peu prometteur et à l'histoire vaseuse. Elle prit les sous que la dame lui tendait et lui donna son billet. La transaction était fait. Mais Destiny fit tomber le billet sur le sol. Elle se baissa derrière son comptoir et lorsqu'elle se releva, l'homme de la ruelle se tenait devant elle. Billet en main, la jeune femme se tenait immobile, à fixer l'homme avec des yeux ronds. Elle ne fit pas attention à ce qu'il dit.
« Mademoiselle? J'ai dis quelque chose de mal? »
Sortant de sa torpeur, Destiny se hâta de mettre le billet dans la caisse avant de la fermer d'un coup sec. Son regard se leva de nouveau sur l'homme.
« Dites donc, vous êtes plutôt du genre rapide, vous ! Je vous ai parlé il y a peut-être une heure ou deux près de la ruelle et vous étiez en très mauvais état. J'admire votre sens de guérison. Quel est votre remède ? Je veux bien de cet cam, si vous en avez ! »
Destiny se tourna vers l'écran qui affichait les titres des films et essaya de se souvenir de quoi ils parlaient.
« Alors, niveau films comiques, vous avez L'Asile, un film assez sympathique sur le quotidien d'une personne que l'on croit folle et qui s'enferme dans son asile, Mamie, ma mie et moi, et comme c'est le jour des enfants, vous avez quelques dessins animés. »
Quand elle se tourna de nouveau vers lui, elle ne put s'empêcher d'esquisser un fin sourire en coin.
« Franchement, c'est quoi votre truc ? La bave d'escargots ? Vous avez trouvé un remède pour la guérison instantané ? Allez, balancez votre truc ! »


Revenir en haut Aller en bas
 

« The visitor of the future » ♦ Ft. Destiny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despicable Me ::  :: Old City Center :: Pop'Corn Movie-