AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 266
Age : 23

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon Dim 17 Nov - 11:38





    « Aller encore un chouilla... » Fit Will tout en chipotant dans une amas de fils et de câbles en tout genre sortant d'un objet étrange. Soudain, se fut la micro explosion.  « Nan! Nan! Nan! » s'exclama le chef des opérations avec des airs de savant fous en reculant de ce prototype en flamme. Raté. Encore raté. Et pourtant cette fois, il avait presque réussit à envoyer sa pomme plus loin que trois secondes en arrière dans le temps. Il n'aurait pas dut toucher au fil rouge.
    Ce fut avec toute la délicatesse du monde que l'alarme incendie se mit en marche en hurlant presque à la mort. Encore heureux que Will' n'avait pas installé un arrosage automatique dans son labo sinon adieu le matos. Comme si ça ne suffisait pas, le témoin de la caméra de vidéo surveillance du début de la rue se mit à clignoter et faire de petits bruits pour l’alerter que Sheldon revenait du boulot.

    « Shit! »

    Il balança sa blouse blanche à travers la pièce après avoir tout éteint avec l'extincteur à proximité pour courir fermer l’alarme incendie. Jamais Willfried n'avait été aussi vite pour descendre au rez de chaussé et se dépatouiller pour qu'il y ait de la crasse dans la cuisine pour prétexter une expérience culinaire qui avait mal tournée. Il s'étala un peu de farine sur le visage pour couvrir les traces de graisse de moteur. De toute manière Sheldon était bien trop maniaque pour oser le toucher dans un état pareil.  

    La porte s'ouvrit enfin et Will alla accueillir son colocataire, un plat de pâte à gâteaux et une cuillère en bois à la main. « Enfin rentré? Je fais un cake au chocolat, c'est cool les cakes au chocolat. Enfin j'aurai voulu l'avoir fini pour ton retour, mais il a brûlé, c'est pour ça que ça sent si mauvais. Du coup, j'ai recommencé l'expérience et je n'ai pas eu le temps de finir. Tu ne m'en veut pas au moins? » Il s'arrêta enfin de parler pour se rendre à nouveau dans la cuisine. Il y avait quelque chose de bizarre dans sa poche arrière à vrai dire, un objet long et pointu qui lui faisait mal. Zut le tourne-vis! A coup sûr Sheldon l'avait remarqué. Il fit comme si de rien n'était et continua sa pâtisserie.

    Au bout de quelques secondes, il finit par s'arrêter net et balança la pâte douteuse directement à la poubelle et regarda Sheldon en décrétant: « Si on allait plutôt au parc d'attraction mh? Je voudrai une fois te voir rire. » Ni une ni deux, il empoigna le bras du brun et l'emmena dehors de force avant de se rendre compte qu'il était toujours couvert de farine et de graisse de moteur. « Oops, laisses-moi dix petites minutes » Il disparut un instant, enfermant Sheldon par mégarde dehors dans la foulée et fila prendre une douche. Il ressortit une demi-heure plus tard propre et frais. Il sortit enfin et fignola la position de son nœud papillon en attendent qu'il montre un peu d'optimisme.

    « Aller, amènes-toi, on ne va pas rester la journée sur le perron. Tu n'as pas le choix, tu ne rentrera pas dans cette demeure sans avoir été au parc d'attraction! hop hop hop!  »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 260
Age : 24

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon Dim 17 Nov - 13:36



    Encore une journée comme les autres, encore une journée à se battre avec ce fichu astrophysicien indien ! Et tout ça pour un bureau ! Si seulement Dr Oz avait put surgir à ce moment là, cela ferait longtemps que ce stupide astrophysicien ne serait plus de ce monde... C'était encore une journée entouré d'imbécile finit, d'abrutis et d'ignorant, ce qui avait l'art de frustré notre cher génie. Lui, un exemple de perfection, et pourtant incompris, comment cela était possible ? Comment son si grand talent pouvait être gâcher, sans cesse mit à contribution pour des choses totalement futile. Frustration, encore et toujours de la frustration dans le brillant esprit du génie incompris. Et encore une fois, son désert fut voler au réfectoire, un lieu qu'il avait apprit à détester au fil du temps. Un soupir, fort heureusement la journée était finit, il était temps de rentrer chez lui, et de s'enfermer dans son laboratoire, dans l'espoir qu'un de ses projets finisse par aboutir ! Il ne quitterait pas son havre de paix temps que un de ses plans n'avait pas aboutit ! C'était décider. Il accéléra la marche jusqu'à arriver à proximité d'un bâtiment familier, sa maison, fumant un peu la peur prit le génie du mal pendant quelques instants en imaginant quel genre de destruction aurait put causer son colocataire, ou si il avait découvert son laboratoire secret. Il pressa encore un peu plus sa marche, jusqu'à arriver devant la porte, Sheldon se stoppa quelques secondes, tendant légèrement l'oreille vers l'intérieur, l'alarme fut couper, et il parvint à percevoir un vacarme assourdissant du côté de la cuisine, encore bien inquiet, le génie ouvrit la porte pour constater les dégâts...

    Au final, Sheldon semblait s'être alarmé pour rien... Enfin, jusqu'à son entré dans la cuisine qui était dans un état... aussi atroce que celui de son colocataire qui semblait faire de la pâtisserie, avec un tournevis dans la poche arrière, mais on va dire qu'on a rien vu après tout ! Du moins, c'est ce que Sheldon se dit... Moins il cherchait à comprendre son colocataire, mieux ce serait au fond, car le comportement de Willfried était des plus... étrange. Sheldon se contenta de répondre face aux dégâts de la cuisine sur un ton totalement neutre :

    « N’oublie pas le point Quatre vingt six c à propos de l'usage de la cuisine du contrat de collocation que tu as signé, tout dégâts causer dans la cuisine par celui qui l'utilise, cela équivaut pour la saleté, doit être réparer, ou nettoyer, par l'utilisateur de la cuisine lors de l'apparition du dégât, ou la crasse, dans la pièce. La close b évidemment peut te permettre de repousser l'échéance pour laver la cuisine jusqu'à demain, mais alors vu qu'on est Jeudi, on commande Italien car c'est moins trente pour cent les jeudis chez Mario. »

    Et il se contenta de sortir de la pièce pour aller déposer son sac et sa veste dans le coin pour, et de se diriger lentement vers l'entré de son laboratoire, c'est alors que son colocataire décréta qu'ils allaient plutôt faire un tour au Parc d'attraction, Sheldon répondit simplement en s’apprêtant à ouvrir la porte de son petit havre de paix :

    « D'après le contrat de la collocation que tu as signé, point cent treize a, tu ne peux pas.... Aaaaah ! »

    Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il fut attraper par son colocataire qui semblait bien déterminé à aller faire cette balade. Mais un détails revint rapidement à l'esprit de notre cher maniaque... Il était couvert de farine et chocolat de la tête au pied, c'est à dire que ces mains étaient aussi couvert de ça... Horreur pour notre cher Sheldon qui ne supportait pas ça, et pourtant, il se retrouva dehors en rien de temps, hurlant à la mort que Willfried le lâche avec ses mains couvertes de bactéries et saleté. Et en un rien de temps, le physicien se retrouva enfermé devant sa maison... Vraiment le comble ! Il frappa trois fois à la porte et dit :

    « Willfried. »

    Il répéta encore l'action, une seconde fois, une troisième fois avant d'arrêter, et de soupirer, il recommença de nouveau l'action, trois tape, un appel, et ça trois fois avant de stopper et de baisser la tête en soupirant, et puis encore, et encore. Une chaîne qui aurait put être sans fin si Willfried ne réapparu pas après un peu près trente minutes, Sheldon regarda sa montre, et se contenta de répondre de nouveau sur un ton neutre :

    « Tu es en retard, et tu m'as salis. Dis moi, tu as toujours remplacer le chocolat par de l'huile de moteur ? »

    Car le nez de Sheldon ne le trompait pas, il savait reconnaître la tâche qu'il avait sur le tee-shirt, surtout que niveau goût, c'était tout aussi abjecte, goûtant un peu de se liquide sombre qui marquait les manches de son pull. Il n'avait plus de doute, Willfried était vraiment un très mauvais pâtissier, il nota ça dans son esprit et dut se résilier à l'idée d'aller au parc d'attraction. Il répondit alors simplement en regardant sa montre :

    « Alors, si on part maintenant, à une moyenne de six kilomètre heure en marche rapide, voir peut être sept, tu as l'air d'avoir des chaussure plutôt confortable. On arrive à l'arrêt du bus dans six minutes et vingt deux secondes, et donc nous devrons attendre encore douze minutes approximativement pour avoir un bus, mais n'étant jamais à l'heure, on peut devoir entre entre une quinzaine de minutes, et une vingtaine. Habituellement, le confort du bus qui va jusqu'au parc est convenable, il y a rarement grand monde jusqu'au parc en semaine, en dehors des vacances. Donc je penses qu'on peut se permettre d'y aller, si on rentre pour dix neuf heures trente, on pourra toujours commander les pizzas de Mario, nous les aurons pour vingt heure au plus tard, à cet heure là, elles sont toujours meilleures. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 266
Age : 23

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon Dim 17 Nov - 16:41




    Bla bla bla. Sheldon était vraiment le contraire de ce qu'il attendait d'un colocataire. Toute personne normalement constituée aurait été enchantée d'avoir un colocataire qui lui prépare à manger à son retour, mais pas Sheldon. Non il lui faisait une crise sur le ménage. Mais bon sang qu'est-ce qu'il lui avait prit de signer cette clause! Il était vraiment temps qu'il s'amuse le petit. C'est ce genre de comportement qui le poussait à transgresser ses règles stupides tirées par les cheveux et qui le poussa aussi à lâcher son occupation pour le trainer dehors de force. Oui les microbes et alors? Il y en a aussi dans l'air qu'il respire. Pour le coup, Will mourait d'envie de lui dire qu'il avait été en contact avec des personnes malades de la grippe. D'ailleurs pour le coup ça lui donnait envie d'aller bidouiller dans son labo pour lui sortir un bon nid de germes qui le rendraient malade comme un chien et ensuite disparaître durant une semaine complète afin de ne pas avoir la tornade sheldonienne dans les pattes.

    Toujours est il qu'ils se retrouvèrent tous deux dehors une fois Willfried propre et impeccable. Oh zut il avait totalement oublié l'huile de moteur. Visiblement l'odeur de la pseudo pâte n'avait pas couverte celle de l'huile. Will tandit son index pour le passer sur le bras de Sheldon histoire de prendre un échantillon et le goûter.  « Je me disais aussi que la pâte avait un goût étrange » Il essuya ensuite son doigt sur l'épaule du brun comme si de rien n'était. « Enfin soit, je retirerai ça de la recette! »

    Et Sheldon repartit dans son monologue interminable. Bla bla et bla, il était réglé comme une horloge et c'était là le problème. Ni une ni deux, il empoigna se montre et la jeta dans la haie voisine « Au diable tes foutues manies d'horloges, je détestait ta montre de toute façon. Aujourd'hui on se fiche du temps qui passe! On se fiche de la pizza et de Mario, ce soir c'est barbe à papa! » Will plongea alors la main dans la poche de sa veste pour en sortir une paire de clefs. Il les mit ensuite fièrement juste sous le nez de Sheldon en les secouant « Aujourd'hui, c'est moi qui conduit! » Il rejoignit alors un break bleu qu'il avait volé quelques semaines plus tôt et qu'il ouvrit en appuyant sur le bouton. L'engin fit alors ce petit bruit caractéristique accompagné d'un petit flash des phares qui indiquait que les porte s'étaient ouverte.  « J'adore ce bruit! » décréta-t-il en souriant et claquant ses paumes.

    Non Sheldon n'avait pas le choix, il était désormais désarmé face à lui sans sa montre et sans plan d'aller ou de retour. Excité de cette conduite -surtout qu'il n'avait pas le permis-, il attendit que Sheldon s'installe avant de démarrer en trombe et foncer jusqu'au parc d'attraction en moins de deux. Le chemin fut semé d'embuche et Will ne porta plus aucune attention à Sheldon qui devait être recroquevillé dans son fauteuil, il s'en foutait royalement, il riait comme un gamin dans les montagnes russes, de quoi se donner envie d'y aller. Il vrilla à droite, puis à gauche, évitant de justesse de provoquer la mort d'une vieille femme, d'un groupe de scout et d'un homme qui faisait son jogging. Le tout, pleurant de rire sur son volant tellement il aimait cette sensation d'être le roi de la route. Une fois arrivé au parking il fit un sacré dérapage mais se gara pile à l'emplacement rêvé.

    « Alors la balade? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 260
Age : 24

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon Dim 17 Nov - 17:50



    Quand étais-ce la dernière fois que notre cher Sheldon c'était rendu dans un parc d'attraction ? Il se souvient de quelques fêtes au Texas lorsqu'il était enfant, il n'a jamais vraiment aimer ça... Les montagnes russes, c'était bien trop dangereux, un peu comme toutes les attractions du parc où Willfried voulait se rendre... Quelle idée des plus étranges tout de même ! Pourquoi irait il dans un parc ? Les parc étaient dangereux et remplit de germe en plus. Et Sheldon voulait retrouver le calme de son laboratoire secret, et pas supporter un colocataire aussi excentrique qu'envahissant... Et qui plus est, très mauvais pâtissier, encore un mauvais point pour ce cher Willfried. En plus du fait que le colocataire de notre Sheldon n'avait vraiment pas l'air de prendre soin des pièces commune tel la cuisine, quand il voyait l'état dans lequel celui-ci était... Sheldon en arriva même à se poser la question suivante, avait il utiliser toute la farine ou non ? Vu la quantité rependu un peu partout dans la pièce et sur lui, Willfried venait d'utiliser un mois de farine minimum... Ce qui désespérait Sheldon, avait il fait une erreur en le choisissant ? Les statistique ne se trompent jamais pourtant...

    Il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit après avoir établit un horaire et parcours qu'il se retrouva sans montre, celle-ci vola dans un buisson du quartier et se retrouva ensuite dans un break bleu... Il n'avait pas souvenir que son colocataire était en possession d'un véhicule ainsi, il aurait dut le préciser dans le questionnaire. Il n'eut pas le temps de demander à son colocataire d'où venait ce véhicule qu'il démarra en trombe. Immédiatement Sheldon se cramponna à tout ce qu'il pouvait attraper. C'était définitif ! Ce Willfried était un véritable cinglé ! Il fallait qu'il se débarrasse de ce malade ! Mais comment faire ? Il ne pouvait pas lui montrer son véritable visage, surtout qu'a l'heure actuelle, il était en train d'être secouer dans tout les sens dans un break inconnu, avec de multiple voyant moteur clignotant, ce qui affola encore plus notre cher génie qui sentait son repas de midi refaire surface de façon plutôt... désagréable. Et soudainement, la voiture s'arrêta, Sheldon eu tout juste le temps d'ouvrir la porte et de baisser sa tête vers l'extérieur avant de laisser ressortir le steak qu'il avait manger ce midi avec des haricots rouge et brocoli. Il lui fallu quelques instants pour se remettre de ses émotions, et sortir du véhicule, avant de s'énerver un bon coup contre son colocataire :

    « Mais tu es un malade ! Rouler à plus de cent vingt kilomètres heure sur une zone de nonante, ça vas pas ! Tu aurais put me tuer !... Mais je ne suis pas contre une barbe à papa si tu arrive à me gagner un Avengers en peluche, je sais qu'ils en ont au stand de tir. »

    C'était tout ce qu'avait à dire Sheldon, dans son énervement, l'homme oublia de demander d'où venait la voiture. Et il faut l'avouer qu'une pancarte annonçant de nouveau lot dans les stands déconcentra aussi notre ami Sheldon, surtout pour les peluches avec ses supers héros favoris. Sur le coup, il ne pouvait pas dire non. Il fallait aussi l'avouer que c'était tout de même un grand amateur de peluche aussi. Il se laissa alors guider jusqu'à l'entré du parc, paya son entré et se pressa jusqu'au marchant de confiserie, lui demandant si il lui restait encore des sucettes géantes, ce qu'il prit immédiatement, se retournant vers Willfried, il se justifia simplement :

    « Si j'entre dans un parc, c'est juste pour ces sucettes, elles sont justes fabuleuses »

    Qui aurait put croire que ce grand génie du mal avait ses petits pêchés mignon, comme cette gigantesque sucette et le sucre en général... Mais un conseil, ne lui donner jamais de la caféine, il y a de forte chance pour que vous vous en sortiez pas. Willfried ne s'attendait sûrement pas au prochain effet qu'aurait le sucre sur le comportement de notre cher physicien, lui qui était réticent à l'idée de venir ici serait bien le dernier en vouloir en partir prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 266
Age : 23

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon Dim 24 Nov - 13:49



    A peine arrivé que Sheldon fit repasser son repas par le haut, quelle petite nature celui-là et encore il n'était pas monté dans les montagnes russes. Will sortit de la voiture, claqua la porte en faisant un tour sur lui-même avant de la fermer à l'aide de la commande à distance. Il enfuit bien précieusement les clefs dans la poche intérieure de sa veste afin d'être sûr que son colocataire ne lui subtilise pas en douce. D'ailleurs celui-ci avait retrouvé ses habitudes pour le moins ennuyeuse à lui reprocher toujours les mêmes bêtises futiles. Bla bla bla, Will fit mine que sa mains lui parlait en attendent qu'il finisse. Le tuer? Il aurait bien voulu étrangement, dommage qu'il n'avait pas installé un siège éjectable dans l'auto, il y avait pensé en plus, c'est cool les sièges éjectables.

    « Si tu tiens à gagner quelque chose, tu te débrouilles et oui ce n'est pas moi qui doit me montrer plus joyeux. Tu veux ta peluche, tu joues jusqu'à en être fauché, c'est comme ça que ça marche dans le monde réel. » Bon bien entendu il y avait une autre option: le vol. Enfin dans le cas de Will, il préférait les friandises à des peluches. Le brun réajusta son nœud papillon écarlate avant de commencer son périple vers la fête foraine. « C'est partit. » fit-il on ne peut plus sérieux.

    Immédiatement, Will esquissa un grand sourire satisfait lorsqu'il aperçu Sheldon foncer acheter cette énorme sucette. Bah voilà quand il voulait! Bon forcément son excuse ne tenait pas la route, mais comme on dit "un petit pas pour l'homme et un grand pas pour l'humanité". Levant les yeux au ciel, le brun au nœud papillon se dirigea à son tour vers le stand de friandise pour choisir plutôt une barbe à papa qu'il engouffra en quelques minutes. Il fit ensuite un léger coup de coude à Sheldon en lui désignant les Avangers en peluches.

    « C'est ça que tu cherches? On va faire un deal, tu viens avec moi dans cette montagne russe et tu récupères ton porte-feuille pour tenter de gagner une peluche. »  Il désigna la plus haute et instable montagne russe du parc avec un sourire en coin, sourire qui aurait presque put sembler diabolique. Il rangea ensuite le porte-feuille qu'il venait de lui subtiliser dans un endroit sur, dans la poche intérieure de sa veste où il avait pris soin de préalablement y glisser un mouchoir usagé histoire d'être certains qu'il n'y mette pas un doigts. Il se frotta ensuite les mains tout en entendent les cris des nombreux clients de cette montagne russe de la mort.

    « Ça va être...mortel! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tu veux voir plus ?
MessageSujet: Re: « SMILE! » ♦ Ft. Sheldon

Revenir en haut Aller en bas
 

« SMILE! » ♦ Ft. Sheldon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despicable Me ::  :: Le ponton :: Super Silly Fun Land-