AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? || DALTON'S BRO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 29

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? || DALTON'S BRO Dim 17 Nov - 16:00

A la vie, à la mort mon frère... Parole de canard !


J'avais l'air d'un con, avec mes deux gobelets de café dans les mains, assis sur un banc en plein cœur d'Eden's Park. Je le savais, et ça me rendait dingue. Je ne me sentais pas du tout à mon aise, n'ayant plus qu'une envie : balancer ces boissons chaudes sur les deux canards qui me regardaient de travers depuis dix minutes. J'aurais dû m'en douter après tout... Avery avait le don de me taper sur le système sans même s'en rendre compte. Encore une fois, il me faisait poireauter alors que c'était lui qui avait eu l'idée de se retrouver ici, avec des cafés... « On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? » Ouais, ouais... Je lui en mettrais des mecs normaux ! Je passais pour un véritable demeuré, qui partageait un café avec son ami imaginaire dans le parc ! Il ne manquerait plus qu'une petite vieille aveugle me jette des miettes de pain sur l'épaule et que je me fasse attaquer par des pigeons ! Je ruminais, regardant un peu partout autour de moi. Guetter l'arrivée de mon frangin ne faisait que m'agacer, ruinant alors tous mes efforts pour paraître normal. Ma jambe en venait même à s'agiter doucement, d'un petit mouvement nerveux. Je n'étais pas patient... Je ne l'avais jamais été à vrai dire. Et pourtant, lorsqu'il s'agissait d'Avery, j'avais un véritable don pour repousser mes limites. Bien sûr, je m'emportais pour un rien et je haussais souvent le ton. J'y allais de mes réflexions parfois blessantes, toujours impulsives. Et il encaissait, avec un self contrôle assez impressionnant. Sans doute parce qu'il me connaissait par cœur, et que nous agissions ainsi depuis notre plus jeune âge. Notre relation fraternelle fonctionnait très bien de cette façon, alors pourquoi la changer ? Mais cet après-midi, je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'il fallait de toute urgence greffer une montre dans la caboche de mon cadet. Pour ma propre survie mentale.

Lorsque je l'aperçu, passant les grilles du parc, je fus comme soulagé. Cet andouille ne m'avait pas oublié ! Parce qu'il en aurait été capable ! J'allais pouvoir me débarrasser de ce gobelet, et siffler le miens par la même occasion. Un peu de caféine, pour me calmer... Ironique, non ? « J'ai cru que t'étais parti acheter des petits gâteaux pour accompagné le café... Dans une pâtisserie... Genre à l'autre bout du monde... ! » En temps normal, et face à n'importe qui d'autre, j'aurais poussé ma mauvaise humeur à l'extrême et ne me serait pas privé pour en rajouter une couche. Sauf qu'il s'agissait d'Avery, et que je pouvais très facilement passer l'éponge avec lui. Heureusement, sans quoi je l'aurais probablement déjà abandonné au milieu du Sahara. Sans plus attendre, je lui collais son gobelet dans les mains et passait ma main, à présent libre, dans mes cheveux. « Un peu plus, et je plumais un canard pour m'occuper. » J'en aurais fait une magnifique coiffe de chef indien... Atypique, certes... Mais j'aurais quand même eu la classe ! Peu à peu, je me détendais. J'avais retrouvé mon double et nous allions pouvoir parler tranquillement sans être dérangés ou potentiellement écoutés. J'étais du genre méfiant et un brin discret sur nos activités. Du moins, à un certain niveau, que j'espérais encore atteindre après ces nombreux échecs. Me réinstallant sur le banc, je posais mon diabolique postérieur sur le dossier de ce dernier, mes pieds sur l'assise. J'avalais une gorgée de café, ne pouvant pas m'empêcher de grimacer. Il était froid, c'était devenu imbuvable pour moi. « T'étais où ? » Pour le moment, c'était vraiment ce qui me préoccupait le plus. Je n'aimais pas passer après quelqu'un d'autre, surtout dans la vie de mon petit frère. Du cou, il avait intérêt à me fournir une excuse en béton armé ! Sans quoi, j'allais probablement repartir au quart de tour, comme bien souvent ! C'était dans mon caractère... Un tempérament de feu, impulsif à souhait, un brin égoïste et égocentrique. Je le vivais très bien personnellement, alors le reste je m'en fichais pas mal ! On ne me faisait pas attendre, même si ce genre de réplique étaient susceptibles de ne me donner des airs de diva. La prochaine fois, j'allais lui donner rendez-vous dans un bar à strip-tease... Il pourra être en retard, je ne me plaindrais pas. Promis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 105

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? || DALTON'S BRO Dim 17 Nov - 19:26

/!\ ALERTE MECHANCETE /!\ Mesdames et messieurs sachez que le crime ultime vient d'être commis ! Après des années d'échecs, sachez que les frères Dalton sont ceux qui sont la cause de votre plus grand malheur à ce jour ! Jonas et Avery Dalton, âgé de 32 et 30 ans, ont non seulement réussi leur coup mais on aussi et surtout réussi à disparaitre sans laisser de trace, aucun d'indice qui aiderait la police à les retrouver ! Si vous avez le moindre élèment pouvant nous aider à les retrouver et ainsi pouvoir remettre les choses en ordres, appelez nous ! /!\ ALERTE MECHANCETE /!\ Voila ce que la télé laissait entendre alors que les frères Dalton en question étaient entrain de fêter leur gloire avec leur maman sur les îles canaries, un cocktail à la main, et des tonnes de fan à leur pied, bercé par une musique étrange, qui ressemblait plus à un BIIIIIP BIIIIIIIIIP BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP qu'autre chose...

Sauf que ce bip n'était autre que mon réveil qui, en contrepartie de réussir à me réveiller, avait du réveiller tout l'entourage à au moins 5km à la ronde vu comment la puissance de ce truc était extrême... Ce fut donc après bien trente bonnes minutes que j'ouvris les yeux en un sursaut de peur... « Je me disais bien que s'était trop beau que pour une fois mon invention fonctionne à merveille ! » Déçu de comprendre que tout cela n'était qu'un doux rêve, ma  tête se tourna vers mon réveil afin de voir l'heure, et là, se fut un gros TILT qui me frappa, et sans même que mon frère soit la, je sentis tout de même le taquet qu'il m'aurait mit si justement il avait été dans les parages... Et si mon diabolique de frère n'était pas là s'était justement parce qu'il était très certainement au parc entrain de m'attendre avec un café dans les mains... Raaaa ! Quel idiot ! j'étais en retard pour un lieu de rendez-vous que j'avais moi-même donné ! Jonas allait vraiment me tuer !

Ni une ni deux, il sauta de son lit pour courir à la salle de bain et se préparer en vitesse et le rejoindre le plus rapidement possible. En le voyant assis sur ce banc, je pouvais très facilement ressentir le côté ulta tendu qui émanait de lui, et cela me faisait stresser un peu. On avait beau être frère, être très proche, et j'avais beau savoir qu'il me pardonnait tout ou presque tout très facilement, je n'aimais quand même pas avoir à entendre ses reproches parfois assez blessantes. Ca passait rapidement, heureusement, mais ce n'était quand même pas super sympa à entendre ! Mais c'était Jonas, et j'avais arrêté de chercher à le faire changer depuis longtemps déjà, tout comme il avait abandonné avec moi...

Ben voilà ! J'avais raison ! Il ne manqua pas de me faire une remarque ! Ceci étant dit, s'est vrai que j'aurai pu penser au gateau ! Au moins ça m'aurait donné une excuse pour mon retard, parce que même si s'était vrai, je n'étais pas très sûr qu'il accepte la panne de réveil le frangin ! J'avais alors haussé les épaules pour faire comprendre que s'était pas une mauvaise idée qu'il avait eut là, mais en me voyant les mains vide, Jonas allait bien vite comprendre par lui même que ce n'était pas le cas en réalité, et il devait tout aussi bien comprendre que le fait que j'amène ce café à ma bouche n'était rien d'autre qu'une excuse pour ne pas répondre à ce qu'il disait... Ben ouais, on ne parle pas la bouche pleine non mais oh ! Bon ok, j'avais failli recracher ma gorgé en l'entendant parler de plumer un canard, tout simplement parce que l'imaginer faire ça me faisait mourir de rire... « Fais gaffe frangin ! T'as pas vu le clip ? Les canard ils se vengent après et ils tuent tout le monde sur leur passage ! »

Bon ben ma petite blague n'avait visiblement pas suffit à faire passer Jonas à autre chose vu qu'il redemandait encore une fois ce qui m'avait retardé à ce point... Arf... Bon, et bien je n'avais plus le choix ! Je pris alors place à ses côtés, imitant sa position parce que je trouvais que s'était super cool en le voyant, sauf qu'une fois en hauteur, je me sentais ridicule, comme si lorsque je m'installé ainsi, je ne ressemblais plus à rien ! Alors toujours sans un mot, je redescendis d'un étage pour m'assoir correctement sur ce banc me sentant alors de suite mieux. Se fut alors tout sourire que je relevais la tête pour m'adresser à mon frère... « J'étais à la maison, j'ai pas entendu mon réveil, je faisais un rêve trop cool ! Je te jure ! J'avais fais une machine du tonerre, et pour une fois, elle fonctionnait hein ! Et on a réussi notre coup ! Je te jure s'était trop fort ! Tous les journaux parlait de nous ! Et nous on était trop bien au Bahamas ou je ne sais où à profiter de notre victoire ! S'était pas trop cool ? »  

Et il était peut être temps que Jonas m'arrête dans mon élan d'ailleurs, parce qu'il me connaissait par coeur hein, et il savait très bien que si il me laisser parler ainsi je pourrais le faire pendant des heures... Et vu comment j'étais tout excité avec mon sourire de gamin là, il n'y avait pas de doute, j'étais bien lancé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 29

Tu veux voir plus ?

Ange ou Démon ?
BA & MÉFAITS :
MessageSujet: Re: On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? || DALTON'S BRO Mar 19 Nov - 10:57

A la vie, à la mort mon frère... Parole de canard !


Au fond ce n'était pas l'envie d'être méchant avec Avery qui m'animait. Au contraire... J'aurais tout fait pour garder mon sang froid, afin de l'aider à apprendre de ses erreurs. Sauf que c'était tellement énorme comme conneries, que j'en perdais rapidement mon calme. Une fois ça passe, deux fois... Puis ça s’enchaîne et à la fin râler devient un réflexe, une habitude. Complètement pourrie, certes... Mais une habitude quand même. Ce léger retard était un exemple typique ! Voilà que je m'énervais tout seul, ruminant mon impatience comme un petit vieux qui se serait pointer chez son marchand de journaux à l'ouverture et qu'il râlerait en voyant que ce dernier à trois minutes de retard. Or... Je ne voulais pas être un petit vieux ! J'étais carrément plus sexy, et j'avais toutes mes dents ! Pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher de questionner mon petit frère, jusqu'à lui confier que j'avais été à deux doigts de buter un canard. Sa petite référence aux clip musical me décrocha un sourire en coin, imaginant un de ces col vert tenter de me renverser. Qu'ils essaient ! Je les attends pour leur faire avaler leurs plumes ! Je reconnaissais là les tentatives d'Avery pour me changer les idées. Parfois, ça fonctionnait. Il m'emportait dans sa bulle d'insouciance et j'en arrivais à me détendre. Je changeais de sujet et il s'en montrait ravi. Cette fois-ci, je restais campé sur mes interrogations et cherchait à savoir ce qui l'avait tant retardé. Si c'était une fille, j'allais lui en toucher deux mots à cette pimbêche !

J'étais le genre de frère assez possessif. Avery, je l'avais toujours défendu ; j'avais veillé sur lui et fais attention à ce qu'il ne manque de rien, ne se fasse pas embêter. Je l'avouais rarement, trouvant cela tout à fait normal ; comme quelque chose d'instinctif et de naturel. Nous n'avions pas donc pas besoin d'en parler, puisque dans ma logique des choses c'était mon rôle. Tout comme je me devais de lui remonter les bretelles lorsqu'il dérapait. Et voilà qu'il me racontait ce rêve, qui au passage était la raison de ma solitude dans ce parc, en compagnie de deux cafés tièdes. « C'est la nuit qu'on dort, Avery ! » A tous les coups il avait passé la moitié de la nuit, si ce n'est plus, penché au-dessus d'une de ces inventions, dans l'espoir qu'elle fonctionne. Ça n'était pas si étonnant s'il manquait toujours une ou deux pièces... Il bricolait de nuit, avec un œil à moitié fermé par la fatigue ! Est-ce que ma réflexion l'avait coupé dans son élan ? Sûrement pas ! Mon frère était parti dans son délire, revivant probablement son rêve, avec toutes les sensations qui en découlaient. Je ne doutais pas du fait que ça devait être top, mais là, tout de suite, j'avais envie de lui en claquer une petite derrière la tête pour qu'il se réveille. S'il ne l'avait pas encore véritablement ressenti, ça n'était pas de la faute à la voisine. Du moins, si on met de côté la fois où son chat s'était emmêlé les pattes dans les fils. « Ça serait mieux, si c'était vrai... On pourrait partager ! » Ça, au moins, ça allait avoir le mérite d'estomper tout once de rêverie dans sa petite tête d'étourdi ! « Et justement, il faut qu'on parle de... tu sais quoi numéro 43 ! » ''Tu sais quoi'', c'était le nom de tous nos projets. On en avait bien plus que 43. Seulement, on avait décidé de traiter notre liste dans le désordre, suivant notre inspiration du moment. On pouvait bien entendu ajouter des points dès que ça nous chantait ! Aujourd'hui, on traitait la quarante troisième idée, et je priais silencieusement pour qu'il ne me sorte pas une gigantesque liste, pour se rafraîchir la mémoire.

Laissant tomber mon gobelet dans la poubelle voisine à notre banc, je posais mon regard sur mon frangin, qui était descendu d'un étage. Pour ma part, je restais sur mon perchoir de fortune, prêt à entendre qu'il avait carrément bien avancé, pour ensuite lui faire part de mes propres efforts. J'avais passé un sacré temps sur ces plans, jusqu'à faire preuve d'un courage redoutable en affrontant la commère de la ville par excellence, pour me tenir informer des allers et venus du PDG du building que nous comptions prendre pour cible. Un attentat ? Oh non... Nous ne donnions pas dans le meurtre nous. On était plus classe que ça... Le mal, on le faisait sans se salir les mains ! Certains bâtiments renferment de magnifiques secrets ! L'un d'eux était dans notre ligne de mire... « Alors ? Ça fonctionne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tu veux voir plus ?
MessageSujet: Re: On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? || DALTON'S BRO

Revenir en haut Aller en bas
 

On passera incognito, des mecs normaux, tu vois ? || DALTON'S BRO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despicable Me ::  :: Old City Center :: Eden's Park-